Energie renouvelable

Nouveau rebondissement dans la ferme éolienne de Taza

Que se passe-t-il à Taza pour le géant français EDF ?


En effet, le retard prolongé dans le calendrier du projet de la ferme éolienne de Taza, que le leader mondial de l’électricité avait remporté, en 2012 déjà, à l’issue d’un appel d’offres international lancé par l’Office National de l’Eau et l’Électricité (ONEE), vient de coûter sa place à Laurent Becerra, vice-président en charge du développement de la région Afrique & Moyen Orient chez EDF Energies Nouvelles, la filiale spécialisée dans la production d’électricité à base des énergies vertes. Comme conséquence directe de ce débarquement, Laurent Becerra a été également révoqué de son mandat de président de la société marocaine Éolien Taza Services qui assure le développement de cette ferme éolienne de 150 MW dont la mise en service était prévue en 2015.

Cette décision prise au plus haut sommet du groupe coté à la bourse de Paris traduit le mécontentement de la hiérarchie vis-à-vis du manque de dynamisme dont souffrent certains projets africains en énergies renouvelables, alors que l’Afrique est considérée comme « prioritaire » pour le développement du groupe. Il faut dire que le groupe EDF, qui a laissé filer pas mal d’appels d’offres au Maroc (notamment celui du Projet Éolien Intégré de 850 MW gagné par le duo Engie-Nareva) et qui n’a jusqu’à présent rien concrétisé dans le cadre de la loi 13-09 (qui encadre la production de l’électricité à base d’énergies renouvelables sur initiative privée), a tout misé sur le projet de Taza. Mais depuis l’attribution de la concession corrélative par l’État marocain au groupement franco-japonais constitué de Mitsui et de EDF, le projet était resté bloqué par d’importantes difficultés à mobiliser le foncier nécessaire à sa réalisation. Et malgré l’annonce en fin 2016 du lancement imminent des travaux de construction pour un investissement de 2,5 milliards de DH suite à la libération (enfin !) de l’assiette foncière, la ferme éolienne de Taza reste encore à ce jour dans les limbes. Lourde tâche donc à l’horizon pour le remplacent de Laurent Becerra !

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Mostafa Terrab, PDG de l’OCP

Article suivant

New York commémore le 17ème anniversaire du 11 septembre