Automobile

Nouveau Jeep Wrangler : Esprit originel préservé

Il lui suffit de quelques retouches esthétiques, d’un aménagement un peu plus soigné de sa cellule habitable et de quelques ajouts techniques et autres équipements de confort pour repartir à l’assaut du segment des 4X4 où il parvient toujours à tirer son épingle du jeu. Une recette bien ficelée dont Jeep a le secret. 


Avis aux amateurs de Jeep dans le Royaume, et plus particulièrement à ceux qui ne jurent que par le Wrangler. Un engin qui ne connaît guère les difficultés et autres contraintes d’un terrain accidenté, tant il est en mesure de franchir aisément les obstacles, voire les cours d’eau assez profonds. Et pourtant, nombreux sont ses propriétaires (et ils en ont le droit) qui préfèrent le voir arpenter l’asphalte lissé du réseau routier et, éventuellement, s’aventurer sur quelques trottoirs en milieu urbain.

Evidemment, loin de nous l’idée de vouloir généraliser, mais le constat est flagrant : certains utilisateurs de l’engin, voire des 4X4 en général, ne connaissent pas forcément l’étendue des potentialités de leur engin en hors-piste. C’est sans doute sa silhouette à nulle autre pareille qui séduit pleinement et qui en fait un véhicule à la fois branché et totalement décalé. Car le Wrangler est une véritable icône de l’histoire mondiale de l’automobile. Sans véritables concurrents, l’engin traverse les années, tablant sur le passé de son illustre prédécesseur à savoir la Jeep Willys née durant la Seconde Guerre mondiale. Et c’est peut-être toute cette alchimie qui en fait un 4X4 incontournable.

Joli coup de Fiat Chrysler Automobile qui poursuit plus que jamais la commercialisation de l’engin, et qui a souhaité le moderniser pour en faire un 4X4 toujours aussi tendance. Faut-il préciser que le nouveau Wrangler, aperçu dans le showroom de la nouvelle concession de Orbis Automotive à Rabat, amorce doucement, mais surement sa commercialisation dans le Royaume. 

Quelques touches de modernité

4X4 bruyant de par sa motorisation qui sait se faire entendre, suspensions un peu dures notamment sur l’asphalte, plastiques durs et pas vraiment valorisants, l’insonorisation perfectible… il y a de quoi dire sur la précédente version du Wrangler (ce qui n’a en rien rebuté les acheteurs, fort heureusement pour la marque). Du reste, Jeep a fait évoluer l’engin, essayant par exemple de réduire la perception sonore générée par le 2,2 litres diesel de 200 chevaux. Esthétiquement, le Wrangler évolue tout en restant fidèle à son design incomparable et décalé par rapport aux canons esthétiques actuels. Les phares ronds, la calandre à sept fentes, la forme cubique, les charnières apparentes, voire le pare-brise amovible plus facile à manipuler qu’avant, sont plus que jamais d’actualité et démarquent toujours autant de ce qui existe actuellement. Faut-il ajouter le toit en toile ou rigide et les portes amovibles. Pour celles et ceux qui sont avides de détails, les designers ont un peu plus incliné la calandre et le pare-brise pour une meilleure aérodynamique. On retrouve également des LED à l’avant et à l’arrière. 

En vrai Lego 

Bien entendu, le nouveau Wrangler, tel un Lego, peut se démonter aisément (jusqu’à un certain point) histoire de se faire plaisir cheveux au vent. Il est donc aisé de rabattre le pare-brise ; d’ailleurs un nouveau système facilite sa manipulation. Aussi, une barre supérieure fait la jonction avec les deux montants avant et permet au rétroviseur central de rester en place. Pratique !  Enfin, les portes en aluminium peuvent s’ôter facilement. Si le toit est toujours entièrement escamotable, le nouveau système sky One touch permet aux occupants de profiter du soleil grâce à une simple pression sur un bouton.

L’avancée la plus notable n’est autre que sa technologie embarquée. Ainsi, le combiné d’instruments reçoit un écran de 3,5 ou 7 pouces (ce dernier est de série sur les finitions Sahara ou Rubicon). Un écran tactile de 7 ou 8,4 pouces prend place sur la console centrale, connectable à Android Auto et Apple CarPlay. Quatre port USB et la prise de courant de 220 volts sont également de la partie. Le téléphone main libre et l’envoi de SMS par commande vocale complètent le système Uconnect Live. Il faut dire que dès l’entrée de gamme (finition Sport), les équipements de confort et de sécurité ne manquent pas.

Sous le capot du nouveau Wrangler, Jeep s’appuie sur le quatre cylindres turbo diesel de 2,2 litres qui développe une puissance de 200 chevaux. Et si vous envisagez vraiment de faire du hors-piste, le Wrangler reçoit deux systèmes à quatre roues motrices : le Command-Trac sur les versions Sport et Sahara, et le Rock-Trac de série sur la configuration Rubicon. Les deux systèmes comprennent la nouvelle boîte de transfert permanente à deux rapports Selec-Trac pour un suivi et un contrôle continu du couple transmis aux roues avant et arrière. Tarif d’attaque de l’enfin dans sa version trois portes : 515 000 DH et 555 000 DH pour la version à quatre-portes.

Fiche technique

Jeep Wrangler 2,2 Multijet 

Cylindrée : 2 143 cm3

Puissance maxi : 200 chevaux

Puissance fiscale : 9 cv

Couple maxi (Nm) : 450 Nm 

Transmission : 4X4

Boîte de vitesses : automatique 8 rapports.

Dimension (L/l/h) (m) : 4,33/1,89/1,82 (2 portes)

Dimension (L/l/h) (m) : 4,88/1,89/1,82 (4 portes)

Capacité réservoir (litres)

66/81 litres (2/4 p)

Conso. moyenne : 7,4/7,6 litres/100 km (2/4 p)

Vitesse maxi : 180 km/h

Versions et tarifs 

2,2 Multijet Sport (2/4P) 

515 000 DH/ 555 000 DH

2,2 Multijet Sahara 575 000 DH /615 000 DH

2,2 Multijet Rubicon 595 000 DH/635 000 DH

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Crédit du Maroc a un nouveau président

Article suivant

Challenge #712