Automobile

Nouveauté Mercedes-Benz Classe S : le summum du luxe et de la sécurité

Toujours plus high-tech, toujours plus luxueuse et bien dans l’air du temps, tels sont au fil des générations quelques-uns des qualificatifs qui ont toujours accompagné toute révélation d’une Mercedes Classe S. Et la dernière mouture que vient de lancer sur le marché automobile marocain Auto Nejma, n’y fait guère exception. Qu’il s’agisse de se mettre au volant de ce palace roulant, ou de privilégier l’espace alloué aux passagers arrière, l’occupant d’une Classe S sera aux petits soins dans tous les cas de figure.


Et tant qu’à faire, mieux vaut importer d’emblée la version longue, a fortiori plus spacieuse, de la Classe S, ce qu’a fait l’importateur local, sachant que dans le monde, la majorité des clients opte pour ce type de carrosserie. Visuellement, l’engin reprend à son compte les derniers canons de beauté de la firme à l’étoile, comme en attestent son regard affiné, son imposante calandre et ses jolis feux arrière en triangle. Ajoutez-y des portes nervurées assorties de poignées affleurantes qui confèrent au modèle à la fois de l’élégance et de la sobriété. Une limousine de plus de 5,30 m de long qui, finalement, se manie aussi facilement qu’une petite citadine dans le flot de la circulation. Et pour cause, elle hérite de roues directrices à même de pivoter selon un angle de 10°; de quoi réduire ostensiblement le rayon de braquage. À noter que bagages et autre club de golf pourront se loger aisément dans la malle arrière qui cube environ 550 litres. Il y a de quoi faire !  

Lire aussi | Vaccination : le Maroc donné en exemple en Europe

Technologie de haut vol

Mais une Mercedes Classe S se vit surtout de l’intérieur où confort et technologie rivalisent d’ingéniosité. Il n’y a qu’à voir l’écran tactile à technologie OLED implanté verticalement au pied de la planche de bord et dont les dimensions impressionnent : 239,06 mm x 218,8 mm, diagonale de 12,8 pouces, soit une surface d’affichage de 64 %. Rien à voir avec la génération précédente. Et on ne sait plus où porter son regard, le conducteur ayant sous les yeux une dalle personnalisable de 12,3 pouces avec affichage holographique tridimensionnel ! Y est intégrée l’interface MBUX (Mercedes-Benz User Experience) de seconde génération dont l’assistant vocal peut être même utilisé par les occupants des places arrière. Et que dire de l’affichage tête haute proposant, en option, une fonction réalité augmentée ? Des innovations numériques qui s’accompagnent de nouveautés censées améliorer le plaisir de conduite et la sécurité dont les systèmes d’aide à la conduite améliorés constituant une étape supplémentaire vers la conduite autonome. Les sièges arrière invitent à se relaxer, voire à allonger ses jambes. Jusqu’à 19 moteurs aident à trouver la position d’assise idéale sur les sièges avant. Ces mêmes sièges qui proposent 10 programmes de massage différents. La Classe S qui dispose en outre de la suspension pneumatique AIRMATIC assortie de l’amortissement réglable en continu; de quoi évoluer sur asphalte dans le confort le plus absolu. Une limousine qui débute sa carrière avec des blocs six-cylindres en ligne, essence ou diesel, voire hybride rechargeable. L’offre repose dans le Royaume sur la S 500 4MATIC (à partir de 1 708 000 DH/finition Business+). Le diesel n’est évidemment pas en reste avec, au choix, la S 350 d de 286 chevaux (à partir de 1 318 000 DH/finition Business), et la S 400 d de 330 chevaux livrable en transmission intégrale (à partir de 1 608 000 DH/finition Business+). À noter que l’importateur local de la marque prévoit d’importer une version hybride rechargeable, disposant d’une autonomie de plus de 100 km en mode électrique.

Lire aussi | variant californien suscite déjà beaucoup d’inquiétude

 

Les confinements contre l’épidémie

Les confinements locaux permettent-ils de lutter efficacement contre l’épidémie ?

Article précédent

Khalid Ait Taleb : « Les personnes ayant reçu la première injection vont bénéficier, à partir de ce vendredi, de la 2ème dose du vaccin »

Article suivant

Vaccination : le Maroc donné en exemple en Europe