Auto

Nouveauté Peugeot 2008 : en véritable couteau suisse

Une voiture élégante, confortable affichant une bonne capacité de chargement et à même d’arpenter le bitume ou les pistes boueuses et rocailleuses, voici comment définir le 2008. Un petit crossover estampillé Peugeot qui s’inscrit dans la dynamique du grand frère 3008. Le succès sera-t-il au rendez-vous ? 


C ’est non sans originalité et avec une certaine audace que Peugeot a investi à sa manière le segment des crossovers. Ainsi, le 3008, un véhicule à mi-chemin entre un monospace et un tout chemin créait la surprise dès les premiers mois de sa commercialisation en 2009, raflant ça et là plusieurs récompenses et autres satisfecits de la part de la presse mondiale. Forte de cette première expérience concluante, la firme au lion a poursuivi ses efforts sur ce segment avec le 2008, un petit crossover urbain que nous avons découvert en exclusivité dans la région strasbourgeoise dans l’Est de la France. «Avec ce nouveau véhicule, Peugeot compte bien poursuivre son offensive produits dans le segment des crossovers», nous a précisé Marc Bocqué, responsable presse et relations extérieures internationales de la marque. Dans le détail, le Peugeot 2008 peut-être considéré comme une version baroudeur de la 208 dont il reprend à son compte plus de 2/3 des pièces, châssis compris. 

Sobriété de style

Vous remarquerez que chez la concurrence (Nissan Juke et autre Renault Captur), le style extérieur et les possibilités de personnalisation très «branchées», accrochent le regard et contribuent à leur succès. Chez Peugeot, on préfère jouer la carte de la sobriété. Attention sobriété dans le cas présent ne signifiant nullement sagesse stylistique ; bien au contraire le bureau de design a privilégié l’élégance et la robustesse. Ainsi, le 2008 se distingue surtout par sa silhouette allongée, sa face avant expressive visuellement et quelques accessoires (les barres de toit, les protèges carter…) qui viennent souligner son côté baroudeur. Cela dit, le volet personnalisation n’est pas oublié puisque l’on peut agrémenter la carrosserie de stickers spécifiques ou faire évoluer l’apparence des bas de caisse, des barres de toit, de la calandre et des coques de rétroviseurs. 

Habitacle soigné

Des assemblages soignés, des plastiques moussées, une présentation moderne et selon les finitions, quelques notes d’aluminium… Le 2008 reprend à son compte le mobilier haut de gamme de la 208. Dans le détail, on retrouve le petit volant multi-fonctions réglable en hauteur et en profondeur, les compteurs au dessin original et la console centrale multimédia de série dès le second niveau de finition. Notre version d’essai, la plus huppée, disposait d’une sellerie en cuir surpiquée, du toit vitré panoramique et de quelques pièces chromées, entre autres, au niveau des aérateurs, de la palette du frein à main et du pommeau du levier de vitesse. De quoi distiller à l’ensemble une ambiance vraiment cossue. La position de conduite s’apprécie grâce aux multiples possibilités de réglages. Les occupants aux places arrière ne sont pas oubliés, bénéficiant d’une satisfaisante garde au toit et d’un espace correct aux jambes. Le volume de chargement, de l’ordre de 360 litres, peut ainsi atteindre les 1400 litres, une fois la banquette fractionnable rabattue. Seule ombre au tableau, les rangements à bord ne sont pas nombreux. 

Tout est dans le Grip Control

Pas de surprise sous le capot où le 2008 reconduit les motorisations de la 208, soit une palette de sept blocs, tous dotés de série du Stop & Start. Notre version d’essai n’était autre que le 1,6 litre HDI de 115 chevaux, un bloc pétillant d’énergie qui, associé au châssis estampillé Peugeot (un véritable savoir-faire) et à une direction alerte, a fait des merveilles sur les petites routes escarpées de la région strasbourgeoise. Toujours est-il que le 2008 n’est disponible qu’en deux roues motrices. Aussi à l’aise en ville que sur route, il s’en échappe en toute confiance grâce à son système de motricité renforcée Grip Control. Il s’agit d’un ESP amélioré qui gère intelligemment le patinage des roues avant, mais qui laisse en permanence la maîtrise au conducteur. Ce dernier peut en effet décider à tout instant de laisser l’intelligence de cet équipement agir selon le mode standard ou bien sélectionner sur la molette disposée sur la console centrale, le mode qu’il désire utiliser : neige, tout-chemin, sable, ESP off. A noter que ce petit baroudeur en herbe dispose selon les finitions du «Park Assist», un système permettant d’automatiser les manœuvres de stationnement en ville. Le 2008 peut-il percer dans le Royaume ? Absolument, car ses qualités n’ont rien à envier à la concurrence. Outre son esthétique et son confort d’ensemble appréciable, il peut réellement compter sur sa polyvalence d’utilisation en toutes circonstances, surtout en terrain difficile où il excelle. Reste à lui concocter une grille tarifaire attractive comparée à celle des concurrents, équation que résolvera à coup sûr le staff de Peugeot Maroc (Groupe Sopriam). En attendant, il devrait battre le pavé et les pistes marocaines probablement vers le mois de septembre prochain.  

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le Raja porte les espoirs du foot marocain

Article suivant

Gauche : le temps des retrouvailles