Auto

Nouveauté Peugeot e-208 Féline et à pas feutrés

C’est acté ! Peugeot (au même titre que les autres marques du Groupe PSA) est entré de plain-pied dans l’électrification tous azimuts. Désormais, la marque au lion élargit sa gamme de véhicules propres, misant à la fois sur le tout électrique et sur l’hybride rechargeable. Ce fut l’occasion de prendre à l’essai quelques modèles disponibles, dont la citadine phare de Peugeot, la 208, qui dispose d’une variante 100 % électrique. 


C’est à Sitges, une jolie ville côtière non loin de Barcelone, que le staff de Peugeot a établi sa base début février, afin que la presse internationale puisse effectuer à sa guise les essais de la nouvelle gamme électrifiée du constructeur français. Plusieurs modèles qui ne jurent désormais que par des motorisations 100% électriques ou hybrides rechargeables (moteur thermique + électrique) au choix. Outre la e-208 et le e-2008, ce sont également le 3008 Hybrid4, la 508 et la 508 SW Hybrid qui ont été proposés à l’essai. Et ce n’est pas tout ! Hormis les véhicules particuliers, Peugeot mise également sur une gamme d’utilitaires légers hybrides. De quoi permettre au constructeur français, dès cette année, de booster son volume de vente d’environ 20% en matière de véhicules électriques et de presque 25% pour les hybrides. Au cours de la conférence de presse, le staff de Peugeot a égrené une série de chiffres. On y apprend que 30% des clients potentiels font usage de leur véhicule en ville, 50% évoluent sur route hors agglomération et que 20% utilisent l’autoroute. Des chiffres qui s’adressent prioritairement aux pays européens et qui ne reflètent pas de façon précise la réalité du marché local. Toujours est-il que Sopriam misera sur cette gamme électrifiée, la Peugeot e-208 devant faire dans les mois à venir son apparition dans le Royaume. Rien n’exclut par ailleurs que l’importateur local ne mise, à plus longue échéance, sur le SUV urbain e-2008, voire sur la familiale 508 Hybrid rechargeable. 

Un modèle, trois énergies 

Positionnement original et raisonné que celui impulsé par Peugeot avec la 208. D’emblée, l’engin est disponible avec trois énergies possibles : électrique, essence ou diesel. Ainsi, le choix de la silhouette ne dicte pas l’usage que l’on souhaite en faire, contrairement à la concurrence (notamment la Renault Zoé). Par ailleurs, les différences stylistiques sont minimes sur cette version 100% propre par rapport à ses homologues thermiques. Hormis la trappe de recharge située côté gauche et quelques légers détails rappelant qu’il s’agit bien d’un modèle électrique (comme le monogramme e apposé sur la carrosserie), l’engin étrenne toujours cette silhouette gratifiante et particulièrement réussie comme en attestent sa face avant expressive avec sa signature lumineuse unique et sa partie arrière joliment crayonnée. 

Habitacle identique 

On retrouve bien entendu le fameux i-cockpit, ce dernier s’articulant autour du petit volant, d’une instrumentation haute et d’un écran multimédia de dernière génération tourné vers le conducteur. Les occupants aux places avant sont bien lotis, les places arrière nous ont semblé correctes pour deux adultes. Faut-il y voir les batteries qui sont réparties sous le plancher et qui conditionnent l’espace intérieur ? Certainement ! De même que l’accessibilité à la banquette arrière nous a paru moyenne, compte tenu de la ligne de toit légèrement plongeante. Malgré ses petites contraintes d’espace, le volume du coffre reste sensiblement le même (220 litres) par rapport aux variantes thermiques. Puisqu’il s’agit d’un véhicule électrique, on note la présence des animations technologiques dans l’écran central (affichage en temps réel du fonctionnement de la chaîne de traction) à l’attention du conducteur. De quoi lui indiquer où se situe-t-il en matière de charge et comment gère-t-il son véhicule.  

Plaisir de conduite préservé   

Sur le plan dynamique, l’accélération de la e-208 est franche et fluide, accompagnée d’un confort sans faille surtout en ville, le tout dans un silence de cathédrale. Elle offre même la possibilité d’enclencher le mode «sport pour vraiment profiter de toute la puissance du moteur (100 kW soit 136 chevaux) et du couple maximum (260 Nm), bridés en mode normal (80 kW et 220 nm) et éco (60 kW et 180 nm). Autre joli motif de satisfaction, la tenue de route de l’engin nous a vraiment séduits, la réputation de Peugeot dans le domaine n’étant plus à faire ! Deux modes de freinage sont également accessibles via le levier de vitesses avec des typologies de régénération de batterie adaptées (modérées pour des sensations proches d’un véhicule thermique ou augmentées pour une décélération contrôlée via la pédale d’accélérateur). À chacun de choisir ce qui lui correspond le mieux.

 
Article précédent

Nouveauté Jeep Cherokee Roulez jeunesse !

Article suivant

TOMOBILE.NET : Le Flash Auto