AutoAutomobile

Nouveauté Toyota Prius : La référence hybride

Depuis près de 20 ans, la Prius est le fer de lance mondial de la technologie hybride. La quatrième génération de cette berline iconique arrive dans le réseau Toyota du Maroc, moins de deux mois après son lancement en Europe. Toujours plus sobre, sa consommation atteint les 3 l/100 km. par Frédéric Mességué


C ’est au Salon Auto Expo que l’importateur Toyota au Maroc a lancé la nouvelle Prius, la voiture hybride la plus vendue dans le monde. Certes, le Maroc n’est pas à proprement parler le marché le plus sensible à cette technologie, mais à l’heure où la COP 22 se tiendra en fin d’année dans le Royaume chérifien, il est permis de croire que les effets de cette manifestation puissent avoir des répercussions sur les préoccupations environnementales liées aux véhicules. C’est sans doute, le pari pris par Toyota du Maroc en mettant sur le marché local cette quatrième génération dévoilée il y a moins de deux mois en Europe. Cette voiture étonne surtout par son design à nul autre pareil. On aime ou on n’aime pas, mais il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une volonté du premier constructeur mondial de différencier cette voiture à la technologie innovante. La nouvelle Prius accentue donc un style sensé illustrer une certaine idée du futur automobile et qui lui permet d’afficher un Cx assez exceptionnel pour une compacte de 0,24. Car depuis la première génération lancée en 1997, elle symbolise la voiture propre et est restée longtemps la seule voiture hybride commercialisée. Pour cette quatrième génération, la recette est toujours la même. Il s’agit d’un modèle à part dans la gamme Toyota, mû par un bloc thermique à essence ou par un moteur électrique, voire les deux en même temps selon les circonstances. Par rapport à la génération précédente et ses 136 ch, la nouvelle développe maintenant avec son 1,8 WT-i une puissance cumulée de 122 ch, mais elle consomme encore moins : 3 l /100 km, soit moins 0,4 l en moyenne, presque 10 % de baisse remarquable. Ce rendement est le résultat d’une meilleure gestion des moteurs thermiques et électriques qui fonctionnent plus en synergie et moins l’un après l’autre et d’une boîte automatique CVT bien étagée. A l’intérieur, l’habitacle est au diapason du style extérieur avec une nouvelle planche de bord qui lorgne vers le futur avec ses laqués noir et blanc, son instrumentation 100 % digitale, son affichage tête haute et cette belle sensation d’espace proposée. Autre axe de progrès, l’habitabilité avec une légère baisse aux places arrière au bénéfice du coffre qui offre à la Prius un volume de 502 litres malgré sa longueur de 4,54 m. L’explication tient à la nouvelle batterie plus compacte qui est passée sous la banquette arrière en lieu et place du plancher du coffre. L’équipement est généreux dès la finition Lounge : chargeur sans fil pour smartphone, installation audio JBL, écran tactile, caméra de recul, levier de vitesse façon joystick, accès mains-libres et démarrage par bouton sans oublier la clim bi-zone, le régulateur de vitesse ou encore les sièges avant chauffants. La finition Luxe s’enrichit seulement d’une sellerie cuir et de contour des vitres chromé. Cette quatrième génération de Prius prouve que la marque japonaise est encore capable d’améliorer, sinon un design qui reste controversé, du moins les performances, l’agrément et la consommation d’un modèle réputé pour sa frugalité et sa fiabilité. Ainsi, par rapport à la version précédente, la Prius IV offre un meilleur agrément de conduite et arrive désormais à concilier écologie et plaisir automobile. Ajoutez à cela un positionnement prix particulièrement ajusté de la part de Toyota du Maroc, qui est parvenu à le maintenir juste au-dessus des 300 000 dirhams et l’on tient une bonne recette pour permettre à l’hybride de séduire les automobilistes marocains. Reste à mettre en place un bonus écologique comme en Europe, pour amorcer la pompe et appuyer une politique environnementale marocaine volontariste parfaitement illustrée par la tenue de la COP 22.. ■

La poupe de la Prius avec ses ailes saillantes est censée illustrer une certaine idée du futur automobile. Certains penseront plutôt aux ailerons des Cadillac des années cinquante…
La poupe de la Prius avec ses ailes saillantes est censée illustrer une certaine idée du futur automobile. Certains penseront plutôt aux ailerons des Cadillac des années cinquante…
Une ceinture de caisse qui remonte sur l’arrière, une face avant assez chargée qui fait la part belle aux formes anguleuses, particulièrement au niveau de dessin des projecteurs : la Prius se reconnait au premier coup d’œil et affiche une belle fluidité avec un Cx de 0,24.
Une ceinture de caisse qui remonte sur l’arrière, une face avant assez chargée qui fait la part belle aux formes anguleuses, particulièrement au niveau de dessin des projecteurs : la Prius se reconnait au premier coup d’œil et affiche une belle fluidité avec un Cx de 0,24.
L’habitacle est au diapason du style extérieur avec une nouvelle planche de bord épurée, une instrumentation 100 % digitale, un affichage tête haute et cette belle sensation d’espace proposée.
L’habitacle est au diapason du style extérieur avec une nouvelle planche de bord épurée, une instrumentation 100 % digitale, un affichage tête haute et cette belle sensation d’espace proposée.

 
Article précédent

Palmeraie Palace dévoile sa nouvelle offre All inclusive Premium

Article suivant

Ford soutient de jeunes entrepreneurs marocains