Société

Nouvel an de l’hégire et nouvel an juif : coïncidence et symboles

Le Maroc puise sa richesse dans le pluriel et dans sa diversité culturelle. La constitution de 2011 a mis en relief le capital « diversité » et les apports de toutes les composantes religieuses et culturelles à l’histoire ancestrale de notre pays et à son unité dynamique et sacrée.


Parmi les événements qui ne peuvent échapper à la symbolique liée à la symbiose entre les différentes composantes de notre identité, il y a lieu de citer la coïncidence de l’avènement de l’an 1438 de l’hégire et celle du nouvel an juif Roch Hachana 5777. Cet événement n’est pas le fruit d’un simple hasard de calendrier, il est porteur de symboles et mérite un peu de contemplation pour ériger un avenir bâti sur les vraies valeurs religieuses et leur portée faite de paix et de fraternité. Les deux années juive et musulmane puisent leurs racines dans le patrimoine d’Abraham et montrent que les fils du père commun sont dans l’obligation de fertiliser la terre commune et créer beaucoup d’espaces ou règnera l’intelligence humaine. Le Maroc et son Roi n’ont ménagé aucun effort pour lire l’histoire d’une façon objective et pour jeter tous les ponts qui mènent vers un avenir de paix et de fraternité entre ceux qui disent « sana Saida »et ceux qui disent « chana tova ».

 

 
Article précédent

JLRE Smeia récompensée

Article suivant

Les revenus des Résidences Dar Saada croissent de 30% à fin juin