Auto

Nouvelle BMW Série 5 Mini 7 mais maxi 5

Son design très réussi, sa silhouette élancée et ses proportions harmonieuses en font une réussite esthétique. La septième génération de BMW Série 5 mise également sur un maximum de systèmes d’aide à la conduite et pousse le niveau d’interconnexion encore plus loin. Son prix d’attaque est fixé à 500 000 DH. PAR Frédéric Mességué


Depuis 1972, ce ne sont pas moins de six générations de Série 5 qui se sont succédés pour un total de 7,9 millions d’unités. Un best-seller pour la marque à l’hélice. Voici donc la septième génération qui vient d’être lancée par SMEIA et est désormais disponible dans tout le réseau. Son style la rapproche de la Série 7 avec notamment ses phares à LED qui s’étirent jusqu’aux naseaux. Car, pour la première fois les verres protégeant les phares rejoignent les naseaux, ce qui met en relief la largeur de la voiture. Dotée des phares à LEDs de série, la BMW Série 5 séduit déjà par son regard percutant scrutant la route. Et elle séduit encore plus lorsqu’elle est équipée des phares à LEDs adaptatifs qui offrent, en option, la fonction feux de route anti-éblouissement «BMW Selective Beam» dont la portée peut atteindre 500 mètres, et qui modifient la signature lumineuse de la voiture.
Il n’en reste pas moins que l’évolution esthétique se veut douce par rapport à sa devancière. D’ailleurs, ses dimensions changent peu. Cette berline est 3 cm plus longue (4,93 m), à peine plus large (1,86 m) et quasiment de la même hauteur (1,46 m) et son empattement n’a gagné que 0,7 cm (2,975 m). Toutefois, la nouvelle venue affiche un coefficient de pénétration dans l’air (cx) remarquable de 0,22 qui lui permet d’occuper la première place de sa catégorie.

Un look sportif
La nouvelle BMW Série 5 Berline respire le dynamisme, même à l’arrêt. L’habitacle reculé par rapport à l’empattement long attire le regard le long de la ligne de toit fluide. Quant au porte-à-faux avant réduit, il renforce le look sportif du modèle. « Filant vers l’arrière, le coup de gouge se tourne progressivement vers le haut », explique Karim Habib, le designer BMW qui vient juste de quitter le groupe. Le mouvement ascendant confère un dynamisme fonceur à la voiture, la surface évolutive marquante contribue à l’allure musclée de l’ensemble ».
L’application rigoureuse du concept de construction légère BMW Efficient Lightweight, qui augmente encore la part d’aluminium, se traduit par un allègement de 100 kg par rapport à l’ancienne 5. Un allègement perceptible dès l’ouverture des portes. Plus de légèreté donc, mais aussi plus d’agilité puisque la direction à rapport de démultiplication variable (on tourne moins le volant en ville) va de pair avec une paire de roues arrière directrices. Pour la première fois, cette direction intégrale peut être couplée à la transmission intégrale xDrive. Le slogan de lancement pour cette 7ème génération est business athlète. Sans doute cette distinction est à mettre au crédit de ses chiffres de ventes supérieurs à ceux de ses rivales Mercedes-Benz Classe E et Audi A6. Mais tout comme la Classe E lors de sa commercialisation en avril dernier, ces grandes routières nous interpellent toujours plus, lors de leur sortie par l’évolution de leur contenu technologique que leurs transformations cosmétiques.

Vers la conduite autonome
Et à ce jeu, la nouvelle Série 5 elle aussi s’engage vers la conduite autonome. D’où une panoplie de dispositifs d’aide à la conduite utilisant un système de caméras stéréoscopiques œuvrant en interaction, selon la dotation choisie, avec des capteurs radar et à ultrasons. Ces appareils servent aux systèmes d’évitement de collisions, de surveillance des angles morts et d’avertissement de louvoiement, de même qu’au système de protection active anticollision latérale, au régulateur de vitesse actif et à l’assistant directionnel de contrôle de la trajectoire, sans oublier le dispositif d’aide au stationnement. Le développement de tous ces dispositifs mènera un jour, selon BMW, à la conduite automatisée. En option, elle peut aussi profiter du « BMW Display Key », un système de stationnement autonome télécommandé qui offre la possibilité de garer la voiture à distance à l’aide de la clé de contact. Il s’agit d’un système optionnel couplé au GPS facturé autour de 40.000 DH. Nous avons eu droit à une démonstration lors de la présentation. Le système impressionne, notamment lorsqu’on voit le volant tourner seul dans l’habitacle. Quatre finitions sont disponibles : lounge, sport, luxuary et pack M. Coté moteur, la gamme s’articule pour l’instant autour de deux motorisations à essence : 530i xDrive à moteur quatre cylindres 2,0 litres de 252 ch et 540i xDrive à moteur six cylindres 3,0 litres de 340 ch. L’offre diesel reposera sur la 520d (quatre cylindres de 190 ch) et sur la 530d (six cylindres de 265 ch). La 520d démarre à 500 000 DH en finition lounge et la 530d à 663 000 DH tandis qu’en essence, la 530i s’affiche à 624 000 DH et la 540i à 706 000 DH.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

20 ans du Hub Air France : Paris Charles de Gaulle fait peau neuve

Article suivant

Le groupe Allianz met les bouchées doubles sur le marché marocain