Automobile

Nouvelle DS4. Un tout autre standing

DS Automobiles a lancé récemment dans le Royaume son tout dernier modèle, à savoir la nouvelle DS4. Elle arrive sur le segment des compactes sous les traits d’un crossover avec moult arguments qui ne devraient pas laisser insensibles les amateurs du genre.

C’est d’abord par une belle distinction que la nouvelle DS4 a amorcée pleinement sa carrière commerciale. Elle s’est vue élue «Plus belle voiture de l’année 2022», décrochant les faveurs du jury face à de sérieuses prétendantes au rang desquelles la BMW i4, la Citroën C5X et la Peugeot 308. Pas mal pour la marque française haut de gamme de Stellantis qui entend jouer des coudes avec la concurrence, notamment allemande, et faire en sorte dans le cas de la DS4, qu’elle puisse constituer une belle alternative face à des modèles comme l’Audi A3 Sportback, la BMW Série 1, ou la Mercedes Classe A.

Surfaces vitrées plutôt réduites, épaules musclées et carrosserie aux arrêtes saillantes ; une chose est sûre, c’est que cette nouvelle DS4 affiche clairement sa différence par rapport à ses potentielles rivales, ne serait-ce que sur le plan esthétique. Et cela ne passe vraiment pas inaperçu dans le flot de la circulation.

Lire aussi ­| Distribution. Stellantis et Auto Hall renforcent leur partenariat

D’autres détails esthétiques sont flatteurs à l’œil nu, comme la signature lumineuse avant avec de jolis projecteurs «DS Matrix Led Vision» très affinés, accompagnés de feux de jour à Led de chaque côté. Les poignées de portes affleurantes accompagnent des surfaces sculptées sur les flancs. De même qu’à l’arrière, une inédite signature lumineuse fait son apparition.

Toutes les déclinaisons de la nouvelle DS4 disponible dans le Royaume disposent d’éléments esthétiques spécifiques optionnels permettant de configurer à souhait l’engin. Ainsi la finition «Performance Line» propose une inspiration extérieure noire avec un pack black (DS Wings, barre entre feux arrière, calandre et cadres des vitres latérales) et des jantes caractéristiques noires. S’agissant de la finition «Trocadero», elle hérite d’un toit ouvrant panoramique, de jantes «Firenze» de 19 pouces et ses projecteurs «Matrix Full Led».

Lire aussi ­| Nouvelle Peugeot 308. Sa commercialisation est effective au Maroc [ Vidéo ]

Quant à la déclinaison DS 4 «Trocadero Cross», elle joue sur la perception visuelle d’un SUV avec un traitement de la partie inférieure des boucliers soulignée par une protection spécifique et une teinte noire mat. Par ailleurs, les cadres supérieurs des vitres latérales noir brillant, la grille de calandre noir brillant, les jantes de 19 pouces distinctives, les barres de toit et le pavillon couleur carrosserie, complètent l’ensemble.

À bord, le savoir-faire du constructeur français ne passe pas inaperçu. Essences de bois rares, carbone spécifique, décors de bois de frêne brun ou confection du volant gainé de cuir… les maîtres-selliers sont allés encore un peu plus loin dans l’intégration du savoir-faire à la française. En clair, les matériaux haut de gamme ne manquent pas et le soin apporté aux finitions est clairement inédit. À noter la présence d’un système de ventilation originale doté d’aérateurs camouflés. On remarque aussi une nouvelle distribution des commandes regroupées en trois zones d’interactions, pour faciliter l’expérience, dixit la marque.

Lire aussi ­| Entreprise sportive de l’année 2022. Auto Hall se distingue et empoche trois médailles d’or

Avec une largeur de 1,83 mètre, une longueur de 4,40 mètres et une hauteur de toit contenue à 1,47 mètre, les dimensions de la DS4 s’avèrent correctes pour les occupants. Aux places arrière, l’espace aux jambes appréciable, au même titre que la garde au toit. De même que son volume de coffre de 430 litres demeure lui aussi dans la bonne moyenne du segment.  

Sous le capot, l’importateur de la marque a fait le choix de ramener le 1,5 diesel de 130 chevaux animé par une boîte automatique à 8 rapports. La version «Performance Line» débute à 329 900 DH quand la variante «Trocadero» est affichée à 369 900 DH. La version «Trocadero Cross», la plus huppée, se négocie à 379 900 DH.

 
Article précédent

Rapport annuel BAM. La corruption, obstacle structurel au développement

Article suivant

Mediterrania Capital prépare le lancement d’un quatrième fonds pour les PME marocaines