AutoAutomobile

Nouvelle Mercedes Classe E : Le plein de haute technologie

Elle a été l’une des stars de l’Auto Expo. Si elle conserve une ligne très classique et préserve ses qualités de tenue de route et de confort, elle prend de l’avance en matière de technologie : instrumentation digitale panoramique et conduite semi-autonome impressionnent. Cette dixième génération ouvre de nouveaux horizons. par Frédéric Mességué


Le secteur du premium se porte bien au Maroc, les importateurs ayant réussi à atténuer les effets de la taxe de luxe. Mercedes conserve son leadership avec 732 véhicules écoulés. C’est dans ce contexte qu’Auto Nejma, l’importateur officiel de la marque à l’étoile dans le Royaume a lancé sa nouvelle Classe E, à peine un mois après sa présentation officielle au Salon de Genève. Il s’agit de la dixième génération d’un modèle emblématique qui a toujours su évoluer en douceur de manière à ne jamais déstabiliser sa fidèle clientèle. Il n’en reste pas moins que pour cette nouvelle Classe E, les choses se présentent un peu différemment. Mercedes a décidé d’opter pour l’avant-garde plutôt que le classicisme. Cette grande routière fait le plein de technologie et prend avec assurance la direction de la voiture autonome. Mais attention, en bon constructeur Premium, Mercedes prend soin de ne pas désorienter et propose plutôt que d’imposer et cela à travers un large choix d’option et de niveau d’équipements. Dès l’entrée de gamme toutefois, elle propose les feux diurnes à LED intégrés, l’aide active au freinage, l’aide au démarrage en côte (adaptative break) et le détecteur de fatigue (Attention Assist). Pour ne pas souffrir de la taxe de luxe, Auto Neijma a étudié son prix d’entrée de gamme mais sans en faire une version dénudée. L’importateur la propose juste en dessous de la barre des 500000 DH (499 000 DH). En revanche, la facture grimpe allègrement si vous l’équipez de tout son arsenal technologique. Comptez entre 90 et 100 000 DH de plus à chaque niveau de finition (Avant-garde, Luxuary..). La ligne est sans surprise puisqu’elle singe celle de la Classe C qui elle-même s’inspire de la Classe S. C’est particulièrement flagrant de l’arrière avec les mêmes dessins des feux.


Un 2.0 l diesel de 194 ch
Si la Classe E dispose en Europe des versions essence, Auto Nejma a fait le choix du Diesel exclusivement, sachant que le mazout représente quasiment 100 % des volumes de vente sur les modèles haut de gamme vendus dans le Royaume. D’où une E 220 d équipée du nouveau moteur 4 cylindres 2 l qui affiche 194 ch et reste associé à la transmission automatique à neuf rapports. Ce bloc moderne progresse dans tous les domaines par rapport à son prédécesseur, avec une agréable discrétion et des relances musclées dès les plus bas régimes grâce à une courbe de couple élevée qui culmine à 400 Nm au régime très favorable de 1 600 tr/mn. L’autre bloc diesel 6 cylindres 3.0 l (E 350 d) ne sera disponible dans le Royaume qu’à partir du 4e trimestre 2016. Sur le court essai effectué le long de la Corniche de Casablanca, la nouvelle Classe E a surpris par le filtrage de sa suspension qui encaissait sans broncher les dos d’âne. En conclusion, un comportement routier sain et précis, un confort de premier plan et une mécanique enjouée…la nouvelle Classe E conforte son statut de bonne élève. ■

 
Article précédent

Ingénieur, manager, promoteur de l’aéronautique au Maroc

Article suivant

Challenge #561