Automobile

Observatoire Wafasalaf : les ménages réservent 70.000 DH pour les véhicules d’occasion

Après les enquêtes sur les TIC et l’Électroménager, puis les Voyages, la récente enquête de l’Observatoire de Wafasalaf a concerné les Véhicules d’Occasion.


Hicham Bennouna, DG de Auto Warehouse, Adil Bennani, président de l'AIVAM et Badr Bousslikhane, directeur commercial de Avito
Hicham Benouna, DG de Auto Warehouse, Adil Bennani, président de l’AIVAM et Badr Bousslikhane, directeur commercial de Avito

L’automobile est un secteur qui symbolise l’évolution des modes et niveaux de vie des marocains. Et pour cause, 2016 est considérée comme une année record pour le secteur avec 163.000 véhicules neufs immatriculés. Un marché en cours de structuration où plus de la moitié des ménages envisage les transactions en dehors des circuits commerciaux ou de distribution professionnels. Le marché automobile marocain est perçu comme étant immense et inondé de véhicules d’occasions. Il est qualifié de dynamique car la demande est forte. Caractérisé par une multiplicité des canaux (intermédiaires, particuliers, garages…). Autres caractéristiques du marché : l’offre très diversifiée avec des niveaux de qualité différents  et les prix sont jugés corrects. Mais, le marché est opaque, risqué et pas du tout transparent.

Conséquence directe : l’Observatoire Wafasalaf a constaté une diminution des intentions d’équipement automobile en 2017 vs 2016 : 10% des ménages contre 12% en 2016 (-2 points) envisagent d’acheter une voiture au cours des 12 prochains mois. Près d’un foyer sur 2 envisage l’achat d’une voiture d’occasion, une proportion supérieure de 17 points à celle de 2016. À contrario, l’Observatoire relève une diminution de ceux qui envisagent une acquisition neuve de 8 points comparativement à 2016. L’achat d’une voiture d’occasion est le plus souvent prévu au cours des 6 à 12 prochains mois (42%). De plus, 58% des ménages envisagent d’acheter une voiture d’occasion en 1er équipement, alors qu’1/3 sont plutôt dans le renouvellement. Concernant le canal d’achat d’une voiture d’occasion, l’Observatoire Wafasalaf  précise que l’achat d’un véhicule d’occasion est envisagé essentiellement via le canal particulier  à particulier pour plus d’un foyer sur 2, internet est envisagé par près de 3 foyers sur 10, tandis que les canaux professionnels (courtier, garage spécialisé ou concessionnaire) sont cités par 46% des foyers. Quant aux critères de choix d’une voiture d’occasion, l’Observatoire note que le prix, la marque et l’état mécanique du véhicule sont les 3 principaux critères de choix retenus par les foyers envisageant l’acquisition d’un véhicule d’occasion. Chez les AB, la marque est assez nettement le principal critère (73% vs 58% pour l’ensemble de l’échantillon). Ces mêmes AB attribuent plus d’importance à l’année de mise en circulation (40% vs 19%) et au kilométrage (38% vs 22%) que le total de l’échantillon, ce qui laisse à penser qu’il existe auprès de cette CSP des adeptes de véhicules d’occasion relativement récents.

Observatoire Wafasalaf VO

L’Observatoire Wafasalaf ajoute que le budget moyen envisagé pour l’achat d’une voiture d’occasion est de 69.500 DH. Ce budget varie du simple au double entre les CSP AB (120.000 DH)  et les CSP D (53.000 DH). Les CSP C se situent dans la moyenne globale avec environ 17.000 DH de plus que les CSP D. Concernant le budget réservé pour une voiture d’occasion selon le canal, la même source avance que le budget moyen envisagé pour l’achat d’une voiture d’occasion varie selon le type de transaction : 61.000 DH lorsque l’achat est envisagé via un courtier soit le montant le plus bas ; 70.400 DH quand l’acheteur décide de passer par internet ; 72.000 DH quand la transaction se fait de particulier à particulier et 84.000 DH lorsque l’achat est envisagé via un garage spécialisé. Concernant les modes de financements envisagés, l’Observatoire  note que 8 ménages sur 10 continuent de privilégier l’autofinancement pour l’achat d’une voiture d’occasion ; 13% des CSP C et D envisagent le recours au crédit pour acquérir un véhicule d’occasion et 5% des CSP A prévoient de prendre un crédit pour l’achat d’une voiture d’occasion.

Observatoire Wafasalaf VO

À la lumière des résultats de l’enquête sur les véhicules d’occasion, l’Observatoire Wafasalaf a retenu que 10% des répondants envisagent d’acheter une voiture en 2017 et 53% des achats de voitures en 2017 concerneraient une acquisition d’occasion. C’est au cours des 6 à 12 prochains mois que l’achat d’un véhicule d’occasion est prévu, ajoute la même source qui précise que la voiture dont les ménages projettent l’achat est un 1er équipement pour plus de la moitié d’entre eux, et un renouvellement pour plus du tiers, alors que la grande majorité des sondés envisagent de payer en fonds propres pour l’achat d’une voiture d’occasion. Pour ce qui est des comportements d’achat des ménages, le prix et la marque de la voiture sont les principales raisons d’achat d’une voiture d’occasion et plus d’un ménage sur deux envisage l’achat d’un véhicule d’occasion via le canal de particulier à particulier, tandis que le budget moyen que les ménages prévoient pour l’achat d’une voiture d’occasion s’élève à 70.000 DH.

Observatoire Wafasalaf VO

Pour rappel, l’Observatoire Wafasalaf de la consommation a été lancé en mai 2016. Son objectif est de mesurer 4 indicateurs clés que sont le pouvoir d’achat, les dépenses, le taux d’équipement et les intentions d’achats. Il se veut être un outil d’éclairage sur les motivations, priorités, aspirations, comportements et intentions en matière de consommation. Ses résultats sont libres d’accès afin d’apporter un nouveau regard sociologique sur les habitudes de consommation des marocains et servir l’intérêt général.

 

 
Article précédent

Le français Travyl prend le contrôle du marocain Indumapac

Article suivant

AccorHotels Maroc inaugure Ibis Casa-Voyageurs