Dialogue socialsyndicats

OCP : Les détails de la nouvelle Charte du dialogue social du groupe

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) et ses partenaires sociaux ont signé, récemment à Casablanca, une nouvelle Charte de dialogue social, définissant le cadre d’action et de fonctionnement des différentes institutions représentatives du personnel. Cette Charte permet d’asseoir une organisation performante du dialogue social construite autour de deux niveaux d’action, à savoir un dialogue social de proximité permettant une gestion courante et efficace des relations professionnelles au niveau local et un dialogue social à portée stratégique permettant le traitement des enjeux majeurs au niveau central.


De plus, la charte de dialogue social s’appuie sur 96 représentants du personnel du Groupe répartis sur 9 Commissions du Statut du Personnel (CSP), couvrant l’ensemble des sites d’activités du Groupe OCP (Khouribga, Laâyoune, Benguérir, Youssoufia, Safi, Jorf Lasfar et Casablanca) et une douzaine de délégués à l’Hygiène et à la Sécurité. Ladite charte traduit la volonté de l’ensemble des parties prenantes du groupe à relever les défis communs, à développer une culture et des pratiques avancées de dialogue social, et à construire un partenariat évolué et fructueux.

Communication de proximité, décentralisation et renforcement de l’écoute et du dialogue permanent, notamment au niveau local sont les maîtres mots de cette nouvelle charte à laquelle ont adhéré les syndicats signataires ((Syndicat National des Travailleurs des Phosphates affilié à la CDT, Fédération Nationale du Secteur Phosphatier affiliée à l’UNTM, Syndicat Démocratique des Phosphatiers affilié à la FDT, Syndicat National des Phosphates affilié à l’UGTM).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

CDD dans l’Administration publique : flexibilité ou précarité ?

Article suivant

Nawal El Moutawakel : Une reconnaissance internationale méritée