Phosphates

OCP : les indicateurs au vert

OCP a le vent en poupe et le fait savoir. La Société présidée par Mostafa Terrab vient de publier ses résultats pour le premier semestre, ainsi que les prévisions du second semestre 2017.


En somme, le Groupe a nettement amélioré son chiffre d’affaires par rapport à la même période de 2016 et a réalisé une marge d’EBITDA supérieure à la moyenne de l’industrie. Pour le top management, ces résultats reflètent d’une part la compétitivité opérationnelle de la Société, notamment en matière de capacité et de coûts de production, mais aussi d’autre part sa flexibilité commerciale. Ainsi, une augmentation significative a été observée au niveau des ventes pour les produits de spécialité sur des marchés en croissance où OCP a pu créer puis développer une forte demande.

Durant le premier semestre, poursuit la même source, le Groupe a ciblé avec succès de nouveaux marchés comme l’Afrique qui a représenté près de 40% des exportations d’engrais, et a élargi son offre de produits de spécialité qui ont atteint plus du tiers des exportations totales d’engrais. Les résultats financiers reflètent clairement ces réalisations, qui combinées à la réduction des coûts de production, ainsi qu’à la flexibilité à travers la chaîne de valeur, permettent à OCP de réaliser de solides performances à travers les cycles.

Côté résultats, le chiffres d’affaires pour le premier semestre 2017 a atteint à 23,15 milliards de DH, contre 21,65 milliards de DH au premier semestre de 2016, soit une progression de 7%. Cette augmentation a été soutenue par une croissance de 28% des revenus de la roche et de 17% des revenus des engrais, reflétant une augmentation des volumes de vente de tous les produits et compensant la baisse des prix enregistrée, explique OCP. Au cours de la période, précise la même source, les ventes à l’international ont atteint des niveaux records, en raison de la forte demande de produits premium sur le marché africain dans lequel l’entreprise a vu ses ventes progresser dans toutes les régions et vers lequel les exportations ont augmenté de 44%. Pour sa part, l’EBITDA s’est élevée à 5,9 milliards de DH, demeurant stable par rapport aux 5,91 milliards de DH de la même période l’an dernier. Elle a enregistré une marge de 26%, légèrement inférieure comparé au premier semestre 2016 (27%), en raison de l’impact du recul des prix du phosphate, dont l’effet surpasse ceux liés à la baisse des coûts des matières premières, et de l’augmentation des volumes de vente de roche et d’engrais. Parmi les réalisations lors de ce premier semestre 2017, OCP met en avant la mise en service de la troisième unité de production d’engrais JFC 3, la construction d’une nouvelle ligne de soufre et d’une centrale électrique à Jorf Lasfar, en plus de la poursuite de l’extension de l’unité de lavage MEA à Khouribga.

Quant au second semestre 2017, la Société s’attend à une augmentation de la consommation de la part des principaux marchés d’importation, à savoir l’Inde, l’Amérique Latine et l’Afrique des phosphates. Cela est dû à la demande sur le marché qui se maintient à des niveaux importants, soutenue par des fondamentaux stables et une baisse des prix des intrants pour la production agricole. La situation du marché des phosphates restera principalement déterminée par l’offre et influencée par les exportations chinoises, parallèlement aux facteurs saisonniers qui entraînent généralement des conditions de marché plus faibles au quatrième trimestre, prévoit le Groupe.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Mohamed Laftif, ministre de l’Intérieur

Article suivant

Les nouvelles ambitions de KWS Maroc