Résultats annuels

OCP résiste à la conjoncture difficile

L’OCP a su tirer son épingle du jeu, malgré un contexte de marché tendu en 2016. Durant l’année dernière, la position du leader mondial des fertilisants lui a permis d’afficher une performance solide et de bons résultats financiers malgré une conjoncture difficile. La demande mondiale demeure forte dans l’ensemble, avec une augmentation de la consommation des engrais soutenue par la baisse de leurs prix. En conséquence, les volumes à l’exportation d’OCP ont significativement augmenté, portés également par un élargissement de la gamme de produits, avec des formules adaptées aux besoins des fermiers. « Notre capacité d’export de roche a progressé de façon significative, et nos efforts pour réduire les coûts ont généré d’excellents résultats. Grâce au déploiement de notre stratégie, le Groupe a capté la croissance de la demande en phosphate en 2016, et ce à travers une augmentation des capacités tout au long de la chaîne de valeur » a déclaré Mostafa Terrab, président-directeur général d’OCP.


En effet, les exportations vers l’Afrique ont augmenté cette année de 70%, atteignant 1,7 millions de tonnes en 2016. Le redressement de la demande provenant d’Amérique Latine, et plus précisément de l’Argentine et du Brésil, a stimulé les exportations, dont les volumes ont augmenté de 0,9 millions de tonnes. La bonne performance d’OCP en 2016 s’explique par la forte présence du Groupe à l’international et par son agilité commerciale. Le chiffre d’affaires du Groupe bénéficie de cette diversification géographique, avec des parts de marché importantes sur les principaux marchés, notamment l’Afrique, l’Amérique Latine et l’Amérique du Nord. Le chiffre d’affaires a également bénéficié de la hausse des ventes de produits de spécialité, représentant 25% des exportations d’engrais en 2016, et enregistrant une hausse de 45% par rapport à l’année précédente ; cela grâce aux importants efforts menés par OCP dans le développement de sa gamme de produits de spécialité, et notamment en Afrique via de nombreuses initiatives, tel la carte de fertilité des sols, les partenariats publics privés…

Cependant, l’offre toujours excédentaire, liée à des exportations chinoises importantes bien qu’en baisse en 2016, et à la consommation de stocks constitués en 2015, a pesé sur le niveau des prix. En conséquence, le chiffre d’affaires du Groupe est passé de 47.747 millions de DH en 2015 à 42.471 millions de DH cette année. « Nous pensons que le marché du phosphate est à son point le plus bas. Fin 2016, nous avons observé une augmentation des prix grâce à une demande accrue sur les marchés importateurs clés, mais aussi à une baisse des taux d’utilisation à l’échelle de l’industrie.  A l’avenir, nous pensons que le marché continuera d’être influencé par le niveau d’offre. Nous prévoyons toutefois une demande soutenue grâce à la stabilité de l’activité agricole et aux prix réduits des matières premières », souligne Mostafa Terrab.

Pour sa part, la marge brute a diminué en 2016, atteignant 28.942 millions de DH, contre 33.674 millions de DH en 2015, soit 68% du chiffre d’affaires contre 70% l’année dernière, reflétant ainsi l’impact positif de la baisse des coûts des matières premières. Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) a atteint 12.777 millions de DH, en diminution par rapport à 17.659 millions de DH de 2015. La marge d’EBITDA s’est établie à 30% en 2016 contre 37% en 2015. Le résultat d’exploitation de 2016 s’est quant à lui élevé à 6594 millions de DH contre 13.965 millions de DH en 2015.

Les niveaux de profitabilité résilients d’OCP reflètent la bonne performance du Groupe dans une industrie où les marges ont décliné de façon significative. Cette profitabilité découle de l’efficacité de la politique de réduction des coûts et des améliorations apportées tout au long de la chaîne de valeur, ainsi que de la stratégie d’approvisionnement en matières premières. En conséquence, les coûts de production à la tonne ont diminué pour tous les segments de produits en 2016. Cette baisse concerne la roche, l’acide phosphorique et les engrais. « En 2016, OCP a atteint ses objectifs opérationnels et stratégiques tout en restant très profitable, démontrant ainsi l’efficacité et la pertinence de notre stratégie. L’expansion de la gamme de produits de spécialité offrant de bonnes marges, ainsi que notre position de leader sur les marchés clés ont contribué à la résilience d’OCP, en dépit de conditions de marché défavorables », précise le PDG du Groupe.

OCP a poursuivi l’exécution de son programme de développement industriel et les investissements ont atteint 13.261 millions de DH en 2016. « L’avancement de notre programme d’investissement nous a permis d’asseoir notre position de leader sur le marché. Aujourd’hui, nous optimisons l’utilisation de nos installations à Jorf Lasfar de manière à améliorer notre capacité de production de fertilisants, avec des investissements limités. En tant que leader du marché jouissant des plus grandes réserves mondiales, nous sommes idéalement positionnés pour capturer une grande part de marché et tirer profit de l’amélioration de la conjoncture », a détaillé Mostafa Terrab. Ainsi, la première phase du programme a été réalisée conformément aux prévisions. Les cash flows opérationnels sont restés stables à 12.152 millions de DH en 2016 comparés à 12.293 millions de DH l’année dernière. La position de trésorerie (cash et équivalents) a pour sa part atteint 11.009 millions de DH en 2016, en hausse par rapport à 9070 millions de DH en 2015. La dette financière nette s’est élevée à 38.019 millions de DH, pour un ratio Dette Financière Nette/EBITDA de 2,89x au 31 décembre 2016.

 
Article précédent

Université Internationale de Rabat : 2 milliards de DH à investir d'ici 5 ans

Article suivant

Attaque de Londres : l'EI revendique l'attentat