Peinture

O’DASSIA… 10 ans de rentabilité

« O’DASSIA a été rentable depuis la première année de son existence. Nous n’avons aucune dette.  Le chiffre d’affaires a atteint 12 millions de DH en 2007 et s’est élevé à 80 millions de DH hors taxes en 2016 », annonce, tout sourire, Abdessamad Jennane, président-directeur général d’O’DASSIA, à l’occasion des 10 ans de l’entreprise. Concernant les réalisations durant cette décennie, « Nous avons raisonné en matière de sécurité pour la société. C’est-à-dire, nous avons sécurisé l’entreprise sur le plan de son endettement, de son portefeuille clients et de sa crédibilité. Nous n’avons pas cherché la puissance pendant ces 10 premières années, nous avons cherché à se faire un nom et avoir la confiance des fournisseurs et des clients. Au bout de ces 10 ans, nous pouvons prétendre à raisonner en matière de puissance, en d’autres termes, le chiffre d’affaires et la rentabilité », précise le PDG de l’entreprise qui s’accapare 10% du marché de la peinture à l’eau.


Concernant le futur, « Nous ambitionnons d’ouvrir un peu plus de 50 showrooms, dont des franchises, d’ici 5 ans. Aussi, de développer l’export et faire en sorte qu’il représente 20% de notre chiffre d’affaires contre 11% aujourd’hui. Nous visons essentiellement l’Europe (France, Belgique, Pays-Bas, Espagne) car il y a plus de concurrence en matière de qualité et où nous pouvons réellement nous exprimer en matière d’innovation. L’Algérie et le Moyen-Orient restent également des destinations très prisées et très intéressantes en matière de volume et de marge ».

Pour rappel, O’DASSIA a 6 showrooms, à Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech, Agadir et Tanger et une usine à Meknès. C’est l’unique marque de peinture marocaine et africaine certifiée Ecolabel (obtenu en 2013) et aussi le seul opérateur industriel du secteur à réaliser plus de 75% de son chiffre d’affaires grâce à une peinture garantie écologique. L’entreprise se base sur une production à base d´eau et n’utilisant ni solvant ni substance toxique.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Anas Doukkali, membre du bureau exécutif du Réseau Africain des Politiques et Services d'Emploi

Article suivant

Attijari Intermédiation primée une nouvelle fois