Agroalimentaire

Olea Capital lance une nouvelle usine de conserverie d’olives

Le fonds Olea Capital franchit une nouvelle étape dans son intégration. Douze ans après sa création, ce véhicule d’investissement dédié à l’oléiculture s’apprête à lancer une unité de conserverie d’olives adossée à son domaine «Bertin» situé dans la province de Taounate (région d’El Hoceima).


Doté d’une enveloppe d’investissement de plusieurs dizaines de millions de dirhams, ce projet est en phase avec la stratégie d’Olea Capital d’une intégration industrielle progressive. Déjà en fin 2012, le fonds initié à l’origine par le Crédit Agricole du Maroc et le groupe Société générale, à travers son véhicule d’investissement SGAM (Société générale Asset management), avait inauguré, au lendemain de la première récolte de sa plantation de 540 hectares sur le domaine Oulad Hatten (Fquih Ben Salah, Région de Tadla-Azilal), une première unité industrielle spécialisée dans la trituration d’huile d’olive et dotée d’une capacité de 210 tonnes par jour.

Entre-temps, le tour de table d’Olea Capital a été complété par plusieurs institutionnels publics et privés dont MAMDA/MCMA et le groupe BCP (Via Chaabi Capital Investment) qui en contrôlent aujourd’hui respectivement quelque 18% et 17% du capital. Un soutien de premier ordre, mais qui a permis au passage de mobiliser plus de 500 millions de dirhams en fonds propres pour le projet ambitieux d’Olea Capital et qui vise, à terme, à créer une dizaine de fermes d’une superficie totale de plusieurs milliers d’hectares.

Aujourd’hui, Olea Capital et ses multiples filiales dont Olea Capital SLE Bertin qui portera la future usine, n’ont pas encore atteint cet objectif ambitieux, mais avec ses 2.500 hectares déjà plantés dont 2.000 hectares à Oulad Hatten (ce qui en fait l’une des plus grandes fermes oléicoles au monde), ce fonds thématique est le leader incontesté au Maroc de la filière oléicole avec une intervention sur l’ensemble de la chaîne de valeur ou presque (production, trituration, stockage, valorisation et commercialisation des produits en vrac et conditionnés sous marques sur le marché domestique et à l’international).

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

La France : Intolérance ou arrogance…

Article suivant

Fret maritime : les opérateurs appliquent une nouvelle tarification