Transport

Vidéo. ONCF : le calvaire des trains à « petite vitesse » persiste

L’ONCF roule désormais à deux vitesses. Celle « très grande » célébrée il y a tout juste deux semaines et celle au ralenti à la cadence irrégulière dont souffrent depuis longtemps des usagers qui n’ont d’autres choix que d’attendre et se lamenter sur leur sort.


Mais aujourd’hui, se sentant lésés, des voyageurs ont décidé de réagir. Arrivés à la gare de Bouskoura, ils ont investi les rails et immobilisé le train. Pour une correspondance de Marrakech à Casablanca, le train navette rapide (TNR) doit en principe parcourir la distance des 230 km en 2h.

Ce matin, il en fallu beaucoup plus. Le train qui a fait le départ de Marrakech à 6h pointait à la gare de Bouskoura à 10h, soit une heure de retard, ce qui a fait sortir les usagers de leurs gonds.

 

« Le problème a eu lieu au niveau de la gare de Bouskoura. Dans le trajet de Marrakech à Casablanca, les voyageurs ont arrêté le train pour protester contre le retard. Le train a fait le départ de Marrakech à 6 h du matin et devait être à Casablanca à 8h45. A 10h30, nous étions encore bloqués à la gare de Nouaceur. Les voyageurs demandent à être remboursés en conséquence », rapporte notre correspondant Ahmed Benayouch.

« Parallèlement, à la gare de Nouaceur, d’autres voyageurs réclament une revue à la baisse du prix du ticket qu’il jugent trop élevé », ajoute-t-il.

Il aura fallu une intervention des éléments de la Gendarmerie royale pour calmer les ardeurs des voyageurs. Les trains ont poursuit leur chemin pour pointer le bout du nez dans d’autres gares où attendent d’autres malheureux citoyens depuis des heures.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Vidéo. Casablanca célèbre son très cher Raja

Article suivant

Latifa Akharbach portée à la tête de l'Autorité de Régulation de l'audiovisuel