Bourse

OPCVM : l’encours atteint pour la première fois les 500 milliards de DH

Les gestionnaires des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), ont de quoi se réjouir. En effet, la tempête du Covid19 semble déjà derrière avec un encours sous gestion qui tutoie, désormais, les 500 milliards de dirhams à fin juin 2020, soit un bond de -6% par rapport à fin décembre 2019.


Lire aussi | Kima Holding, un des poids lourds de la santé au Maroc, se lance dans le dispositif médical

Une performance des plus louables, même s’il aura fallu plus de sept ans pour doubler de taille sachant que la barre des 250 milliards de dirhams avait été franchie quelque part durant le printemps 2013. Il faut dire qu’après une décade empreinte d’un fort décollage (1999-2009), où l’actif net a progressé au rythme annuel exponentiel de 16% (en quadruplant pour se hisser à 193 milliards de dirhams), l’industrie de la gestion d’actifs est entrée dans une phase de consolidation au cours de la dernière décennie avec une croissance annuelle de « seulement » 9,3%, mais qui demeure, tout de même assez louable d’autant plus que l’encours global réparti entre près d’un demi-millier d’OPCVM (471 structures à fin 2019), représente aujourd’hui 44% du PIB national (10 points de plus par rapport à fin 2014). Quant au rôle des OPCVM dans le financement de l’économie et à la collecte de l’épargne, il se précise de plus en plus avec un ratio actif net sur épargne nationale brute qui bondit (pour la première fois) à plus de 150% (plus précisément à 158% en se basant sur le niveau d’épargne connu à fin 2019, alors que cet agrégat en 2020 est en baisse selon le HCP).

Lire aussi | Scénarios de rentrée 2020-21 : le Ministère de l’Éducation face à un casse-tête chinois

Enfin, la hiérarchie des gestionnaires d’actifs (dont le total a été étoffé par l’entrée récente en lice de Twin Capital Gestion) demeure inchangée, avec une large domination des acteurs adossés aux groupes bancaires et financiers. Aussi, le top 5 est composé dans l’ordre de Wafa Gestion (le seul à revendiquer plus de 100 milliards de dirhams d’actifs sous gestion), Upline Capital Management, CDG Capital Gestion, BMCE Capital Gestion et, enfin, Valoris Management (le seul opérateur indépendant dans ce classement).

 
Article précédent

Scénarios de rentrée 2020-21 : le Ministère de l’Éducation face à un casse-tête chinois

Article suivant

L’espagnol Ibercacao met la main sur une PME à Tanger