Automobile

Opel Mokka X : Formule tout compris

Catalogué dans les SUV urbains, l’Opel Mokka X avec ses 4,28 m se place à la lisière du segment supérieur. Une tendance que sa finition plutôt valorisante et la très riche dotation de série de l’unique version commercialisée au Maroc confirment. Alors le nouveau Mokka X, un peu cher ou très bonne affaire ? A vous de juger. Par Frédéric Mességué


Ce Mokka X n’usurpe pas son qualificatif de nouveauté. Certes, il s’agit d’un restylage du Mokka phase 1 lancé en 2012 et qui s’est écoulé, en quatre ans de carrière, à plus de 50.000 ventes mais sa mise à jour esthétique, qui remonte à 2016, est profonde et transfigure le visage du SUV urbain d’Opel. Lorsqu’on découvre ce nouveau Mokka X qui arrive enfin dans le réseau de CFAO Motors Maroc, on remarque donc un style baroudeur plus affirmé à travers des phares à LEDs en forme de boomerang et un design plus musclé de la calandre et du dessin du bouclier, notamment avec cette forme travaillée au-dessus des antibrouillards. Une touche d’originalité bienvenue que l’on retrouve également à l’arrière du véhicule avec une lunette incurvée et un dessin des feux arrière qui rappelle un Fiat 500 X en plus original, les blocs optiques affleurant à la découpe du hayon. Le profil n’est pas mal non plus avec cette virgule dans les flancs qui distingue désormais le style des nouvelles Opel et une ceinture de caisse assez haute qui virilise avec élégance la ligne de ce SUV aux jolies proportions.
Une impression qui se confirme lorsqu’on détaille cette unique finition « Innovation » richement équipée, pour ne pas dire suréquipée. Car l’importateur la commercialise équipée, entre autres, de belles jantes alu chaussées de pneus en 18 pouces : une combinaison gagnante qui assoit le véhicule et le rend particulièrement luxueux.

Une seule version suréquipée
Après cette mise en bouche, il est temps de découvrir l’intérieur qui a lui aussi subi des modifications. Le coup de bistouri a, en effet, porté également sur l’habitacle et sur l’équipement, plus modernes.
Bien moins austère qu’auparavant, la planche de bord, inspirée de l’Astra, s’habille de placage laqué noir très chics et d’un cuir qui s’étend jusqu’à sa partie inférieure. Autre bon point, l’ajustage et les matériaux qui ont très nettement progressé. Côté dotation, les bonnes surprises continuent. Outre la climatisation automatique bi-zone, les capteurs de pluie et de luminosité, le contrôle de la pression des pneus, le régulateur de vitesse, les miroirs de courtoisie éclairés ou encore les rétroviseurs rabattables électriquement, on ne peut qu’apprécier la sellerie en cuir avec des sièges avant réglables électriquement et même chauffants – à l’instar du volant – les projecteurs à LEDs (directionnels et à 8 modes d’éclairage), l’aide au stationnement arrière avec caméra de recul, l’accès main-libre et le démarrage par bouton. Si la console centrale présente encore de nombreux boutons sur la partie basse, elle s’habille en revanche dans sa partie haute d’un large écran de 8 pouces à l’interface tactile assez réactive et simple à utiliser, regroupant plusieurs fonctions connectées. Il s’agit du système Interlink propre à Opel, ici disponible dans sa version la plus évoluée (R 4.0) et compatible avec les plateformes Android Auto et Apple CarPlay. Les futurs propriétaires pourront réellement profiter de la multitude d’applications et de fonctionnalités proposée sur un smartphone (lecture et envoi de SMS par assistant vocal, naviguation Google Maps, streaming audio) tout en restant concentré sur leur conduite, les yeux face à la route.

Pour conclure, face à cette débauche de générosité, la motorisation de ce Mokka X importé ne pouvait être en reste, d’où le choix de CFAO de se porter sur le récent 1,6 l CDTi : un bloc diesel puissant et coupleux (136 ch et 320 Nm) qui brille par son appétit mesuré (4,4 l/100 km en moyenne). Un moteur apportant brio et relances suffisantes, une impression que vient renforcer la boite automatique six vitesses dont s’équipe exclusivement cette version importée. Reste le prix, plutôt élevé puisque, à 320 000 DH, il correspond au ticket d’entrée d’un nouveau concurrent plus Premium, le Mini Countryman. Mais au regard de ses prestations routières, de son habitabilité, de son confort de bon niveau, de la richesse de son équipement sans oublier la qualité allemande dont il peut se targuer, le tarif du Mokka X n’apparait pas excessif. Une bonne affaire au final. Mais Opel n’est pas Volkswagen…

 
Article précédent

Les universités espagnoles font leur promo au Maroc

Article suivant

Addoha garde la forme