Pandémie

Opération Marhaba 2020 : Tout sur le dispositif spécial prévu [Document]

Les MRE peuvent souffler un ouf de soulagement : plus d’incertitude sur l’opération de transit maritime « Marhaba 2020 », qui habituellement commence le 5 juin pour durer jusqu’au 15 septembre. Compte tenu notamment de la pandémie de coronavirus, la traversée cette année sera soumise à un contrôle sanitaire rigoureux. Les détails.


La Direction de la marine marchande (DMM) a présenté les dispositifs de l’opération (voir document), lors d’une visioconférence, le 11 juin 2020. Cette feuille de route met le focus sur les conditions de sécurité et d’hygiène qui doivent être respectées par les passagers et les armateurs. Selon ce document de la DMM qui dépend du Ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, un dispositif spécial a été mis en place, compte tenu notamment de l’épidémie de coronavirus.  On y apprend que l’armateur doit instaurer le système de réservation sur toutes les lignes maritimes (aucune vente directe ne sera autorisée ni en agence ni dans le port). Il devra également, entre autres, informer les passagers avant l’achat du billet, qu’ils doivent être munis d’un justificatif du test négatif du COVID19 qui leur sera demandé au moment de l’embarquement, qu’ils peuvent être soumis aussi à un examen de leur état de santé pour prévenir la propagation du COVID 19 et que les personnes présentant des symptômes du COVID 19 ne seront pas autorisées à monter à bord du navire.

Lire aussi|Pr Younes Smani, le Meknassi de Séville qui doit éliminer le Coronavirus des sièges des avions

Au total, ce sont 23 navires qui seront mobilisés pour cette opération à travers 11 lignes maritimes, d’après le plan de flotte établi par la DMM. Si le nombre de lignes n’a pas changé entre 2019 et 2020, le nombre de bateaux a diminué de 7 comparé à l’opération de l’année dernière. C’est dire que le nombre de rotations devraient connaitre une baisse à cause des contrôles rigoureux qui par ricochet vont ralentir les opérations d’embarquement/débarquement.

Si pour l’heure, aucune date n’a encore été fixée de manière définitive jusqu’à maintenant  par les autorités marocaines quant au début de l’opération « Marhaba 2020, la DMM a établi tout de même un plan de flotte. Le trafic maritime devrait monter en charge progressivement lors des premières semaines de juillet. Le planning de la DMM situe le pic au courant de la dernière semaine de juillet avec l’Aïd al-Adha, prévue le 30 juillet.  Quant au pic de la phase retour, la DMM le prévoit pour la dernière semaine d’août avec la rentrée scolaire fixée début septembre dans la plupart des pays de résidence des MRE.

Pour rappel, un total de 2,5 millions de passagers et 600.000 véhicules avaient transité durant la période du 5 juin au 1er septembre, dans les deux sens à travers les quatre ports concernés par l’opération Marhaba 2019, à savoir Tanger Med, Tanger Ville, Nador et Al Hoceima.

Vente des billets et informations aux passagers

L’armateur doit observer les mesures ci-dessous :

.Instaurer le système de réservation sur toutes les lignes maritimes (aucune vente directe ne sera autorisée ni en agence ni dans le port).

.Informer les passagers avant l’achat du billet, qu’ils :

-doivent être muni d’un justificatif du test négatif du COVID19 qui leur sera demandé au moment de l’embarquement;

-seront soumis à un contrôle de température avant embarquement;

-peuvent être soumis à un examen de leur état de santé pour prévenir la propagation du COVID-19;

-doivent porter un masque pour se couvrir la bouche et le nez;

-doivent  respecter les marquages au sol mis en place à bord des navires pour maintenir une distance physique suffisante avec les autres passagers;

-En arrivant à leur destination, ils pourraient être soumis à d’autres mesures de contrôle prises par le pays d’arrivée pour prévenir la propagation du COVID-19;

-les personnes présentant des symptômes du COVID-19 ne seront pas autorisées à monter à bord du navire;

Enregistrement, embarquement et débarquement

L’armateur doit observer les mesures ci-dessous :

.Enregistrement :

-Guichets: protégés par vitre de protection, désinfectés, équipés d’un distributeur de gel désinfectant et marquage au sol pour le respect de la distance sociale de sécurité;

-Personnel au sol : sensibilisé aux mesures adoptées et équipé de masques.

-Procédure avant l’octroi du billet :

•vérification du résultat du test Covid-19 ;

•prise de la température du voyageur  (37,5°C)

•vérifier le port de masque par les voyageurs;

.Embarquement & débarquement :

Définir des procédures de d’embarquement et de débarquement pour éviter les rassemblements et les contacts entre les passagers;

Veiller à l’optimisation du temps d’embarquement et de débarquement tout en respectant les mesures sanitaires adoptées.

Ces mesures doivent être communiquées à la DMM.

A bord des navires à passagers

Les opérateurs sont appelés à prendre les dispositions suivantes à bord:

.Adaptation de la disposition des sièges à bord en respectant la distanciation sociale d’un mètre (Marquer les sièges devant être maintenus vide par des moyens appropriés);

.Marquage indication de circulation au sol pour éviter les contacts et maintenir la distanciation recommandée;

.Services à bord (restauration, hébergement, boutiques) doivent se faire dans le respect des règles de sécurité et de prévention, en accordant la plus grande attention à la distanciation sociale.

.Il est recommandé d’équiper les principaux points de contact avec les passagers d’écrans en plexiglas.

.Installation à l’entrée des espaces communs des distributeurs de gel désinfectant ;

.Diffusion des informations à bord (affiches, vidéos et annonces) : règles d’hygiène, port de masque, distanciation sociale d’un mètre, …..);

Les membres d’équipage doivent veiller au respect par les passagers des marquages au sol, port de masque, distanciation sociale.

Lire aussi|Coronavirus : Le Maroc va accélérer son déconfinement à partir du 20 juin

 
Article précédent

Covid-19 : l'AUSIM apporte des éclaircissements sur l'application Wiqaytna

Article suivant

Le Roi Mohammed VI, un leader en matière d'aides humanitaires [Tribune]