Blog de Jamal Berraoui

Où va la Libye ? par ( Jamal Berraoui )

La Cour constitutionnelle de Tripoli a déclaré illégal le nouveau gouvernement libyen. Cela veut dire qu’il n’y a  plus d’exécutif en Libye. Benghazi est sous la coupe de factions armées. Un ancien colonel affiche ouvertement ses tentations putschistes. Plusieurs sites pétroliers sont contrôlés par des bandes armées qui l’exportent pour leur propre profit.


Il y a dix fois plus d’armes que d’habitants dans ce pays livré à lui-même. Le drame, c’est que c’est un territoire immense qui est frontalier avec cinq pays. Ceux qui ont mené la guerre à Kadhafi peuvent se poser des questions sur leur œuvre.

Non seulement l’Etat n’existe plus, mais les perspectives de le reconstruire sont très discutables. On se rend compte que le sentiment national n’est pas aussi fort que l’on souhaiterait. Le tribalisme est omniprésent. Il n’y a aucune culture politique, aucun parti n’ayant réellement émergé depuis deux ans. Ni constitution, ni Parlement, et depuis peu pas de gouvernement, telle est la situation de la Libye.

On ne peut pas s’en désintéresser parce que cela devient un point noir pour la stabilité de toute la région. En même temps, on ne voit pas très bien ce que peuvent faire les pays voisins. Une intervention étrangère ne permettra pas de reconstruire un Etat. La preuve, c’est que l’Irak n’a jamais été aussi instable qu’aujourd’hui, dix ans après l’invasion américaine. Une nation ne se construit pas sous la contrainte étrangère.

Le régime de Kadhafi était une monstruosité anachronique. Il a effacé toute expression libre par la répression. Le résultat c’est qu’une fois tombé, il n’y a pas d’alternative organisée. Par esprit de vengeance, les insurgés ont interdit à tous ceux qui ont exercé des responsabilités sous l’ère du colonel fou, de se présenter, même ceux qui ont rejoint le soulèvement dès le premier jour. C’est un bateau à la dérive.

Ce constat, tout le monde le fait et invoque la clémence des cieux pour éviter une situation à la somalienne en plein milieu du Maghreb et aux portes de l’Europe. La France et le Qatar se taisent, alors qu’ils sont les acteurs du chaos.

Les fantasmes sur les Islamistes sont juste des fantasmes. Les groupes armés sont en majorité ou tribaux ou mafieux, rarement réunis sur des bases idéologiques. C’est justement le plus inquiétant. Aucune faction n’a de projet national, quel qu’il soit, mais juste des préoccupations locales, souvent pécuniaires. Il faudra un miracle pour stabiliser la Libye à moyen terme.

 
Article précédent

PSG Academy remet ça au Mazagan Beach Resort

Article suivant

Il fait l'actu : Abdesslem Aboudrar