Infrastructures

Oued Sebou: 10 nouveaux barrages d’ici 2050

Selon l’Agence du bassin hydraulique du Sebou (ABHS), 10 nouveaux barrages devront être construits au niveau du bassin hydraulique du Sebou à l’horizon 2050, d’une capacité additionnelle de stockage de près de 2.300 millions m3. 


L’objectif de ces nouveaux ouvrages est d’améliorer la gestion des crues et renforcer la mobilisation des ressources en eau de surface du bassin, précise l’Agence du bassin hydraulique du Sebou (ABHS). Soulignons que le bassin du Sebou compte actuellement onze barrages, avec une capacité globale de stockage qui dépasse 5.800 millions de m3 (Mm3), et un barrage en cours de réalisation d’une capacité de 700 Mm3. Selon l’Agence, l’amélioration de l’offre en eau à travers la construction de barrages est l’un des axes majeurs du Plan d’aménagement intégré des ressources en eau (PDAIRE) en cours d’actualisation.

Lire aussi|Attijariwafa bank : 30 milliards de DH en faveur de 100.000 TPME

Dans le détail, ce plan, en vertu de la loi 36-15 sur l’eau, a pour objectif le développement et la gestion rationnelle des ressources en eau du bassin du Sebou en vue de satisfaire les besoins en eau des divers usagers sur les plans quantitatif et qualitatif. Et ce, dans une perspective de développement socio-économique et environnemental harmonieux et durable et en compatibilité avec les objectifs de la planification nationale. Notons que la nouvelle loi 36-15, qui vient en consolidation de l’ancienne loi sur l’eau 10-95, a apporté plusieurs réformes concernant l’élaboration et la mise en œuvre du PDAIRE.

Lire aussi|Déconfinement : voici le plan du ministère de la Santé [Document]

Il s’agit notamment de l’amélioration de la gouvernance et la gestion participative à l’échelle nationale, le renforcement de la participation des acteurs locaux et la création du conseil du bassin hydraulique qui aura pour rôle d’examiner et donner son avis sur le PDAIRE et les plans locaux de gestion de l’eau. Soulignons que le bassin de Sebou est l’un des plus importants bassins hydrauliques du royaume avec des activités agricoles importantes sur plus de 1,8 million d’hectares, dont 357.000 ha irrigués, outre l’industrie agroalimentaire constituée de l’huile d’olive (60% de la production nationale) et du sucre (50%).

 
Article précédent

Coronavirus: 73 nouveaux cas vendredi à 18 heures, 7618 guérisons

Article suivant

Contrôle technique et immatriculation : La Narsa déploie un inédit plan d’action