Profession

Ouverture du 3ème forum des avocats MRE

Le 3e forum des avocats MRE a été ouvert ce matin à Marrakech en présence du ministre délégué des MRE chargé des Affaires de la Migration. Le  pouvoir judiciaire a également été représenté à cette séance inaugurale par Mohamed Abdennabaoui,  procureur général près la cour de cassation, président du ministère public.


Lors de son discours d’ouverture, le ministre délégué des MRE chargé des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq, a mis en relief la politique du gouvernement en matière de migration, indiquant que le thème de ce forum est d’une importance capitale pour les Marocains résidant à l’étranger, à savoir le code de la famille.

Le ministre a souligné l’importance accordée par SM le Roi aux 5 millions aux MRE et a remercié l’ensemble des institutions qui ont contribué à la préparation de cette rencontre scientifique. Depuis plus d’une année et demi, le ministère délégué à intensifié le travail de consolidation des relations entre les MRE et leurs pays.

Les transformations sociales exigent une adaptation intelligente à la complexité de leurs effets. Le code de la famille en vigueur depuis 14 ans requiert un travail de réflexion professionnelle et scientifique. L’engagement des compétences MRE dans ce travail est très important. Le débat doit être entamé avec courage pour l’avenir et avec responsabilité.

La gestion des affaires de la migration et l’organisation du forum mondial de la migration ont donné lieu a un traité non contraignant tenu à Marrakech, un moment fort qui a marqué l’année 2018. Le Maroc s’est engagé à respecter les valeurs universelles de respect des droits humains face à la politisation de la migration à des fins électoralistes dans plusieurs pays.

Lors de son intervention, le président du ministère public a précisé que le sujet du forum revêt une importance particulière. Notre pays qui s’est engagé dans l’édification de l’État de droit doit, selon Abdennabaoui, prendre le temps de la réflexion pour réfléchir et évaluer l’application des textes, notamment en matière du code de la famille.

Le ministère public est pleinement engagé dans les questions liées à la famille et notamment en vertu de conventions internationales. Le défi de la réforme consiste  aussi à étendre la réflexion à l’impact sur les MRE.

Cette dimension est cruciale au regard de la multiplicité des cadres juridiques à  l’étranger et de la diversité des systèmes de valeur et les idéologies qui sous-tendent les décisions juridiques.

Le message adressé par le ministre de la Justice au 3ème forum a mis en relief l’importance de l’engagement des avocats  MRE dans les questions nationales. La réforme du code de la famille fait l’objet d’un travail d’évaluation par le ministère de tutelle et ce, à  travers une approche globale et participative.

 
Article précédent

Mix énergétique : CNN loue les efforts du Maroc

Article suivant

Santé des élèves : campagne nationale de dépistage