Elevage

Ovins : 2,150 millions de têtes de Sardi au Maroc

Très prisé par les Marocains, le Sardi est leur race préférée des moutons lors de l’Aïd Al Adha. Pourtant, ils en connaissent que peu sur son élevage. La première édition du Salon National Professionnel du Sardi, qui se déroule depuis le samedi 25 mars 2017 à Settat, a permis d’en savoir un peu plus sur cette race ovine.


Globalement, le cheptel ovin est caractérisé par une grande diversité de races bien adaptées aux conditions du milieu. Ces races se localisent dans des zones dites « berceaux de races » délimitées par voie réglementaire, dont 40% de races pures locales, avec 2,150 millions de têtes de Sardi, localisées aux plateaux de Chaouia, Sraghna et Rhamna, selon le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime.

Le nombre d’exploitants pratiquant l’élevage ovin au Maroc s’élève à près de 800.000 éleveurs et l’effectif des ovins est passé de 17,4 millions de têtes en 2008 à 18,5 millions de têtes en 2015. De son côté, le cheptel ovin est réparti dans toutes les régions et provinces du Royaume, à des proportions variables selon les régions. On distingue quatre zones dites à « vocation ovine » qui comptent les 2/3 de l’effectif total, réparties comme suit : 19% au niveau du plateau central (Chaouia-Rhamna-Abda), 17,2% au niveau du plateau de l’Oriental (Oujda-Figuig-Taza-Jerrada), 17,5% au niveau du Moyen Atlas, 12% au Haut Atlas, 10,5% au Rif et 23.8% pour le reste des zones, précise la même source.

Le cheptel ovin assure une production de viandes d’environ 130.000 tonnes par an, soit 25% de la production totale de viandes rouges. Il assure aussi l’approvisionnement du pays en moutons pour le sacrifice de l’Aïd Al Adha (environ 4,5 millions de têtes sacrifiées à cette occasion) et en matières premières de l’artisanat et de l’industrie textile : 17.000 tonnes de laine et environ 24.000 tonnes de cuir par an, ajoute le ministère.

Ces chiffres expliquent l’organisation du 1er Salon National Professionnel du Sardi, sous le thème «Le Sardi…Une Fierté Nationale». Cette première édition est organisée du 25 au 28 mars 2017 sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime en partenariat avec l’Association du Salon National Professionnel de l’Elevage (ASNPE) et le conseil provincial de Settat. Elle traduit la dynamique insufflée par le Plan Maroc Vert pour la promotion et le développement de la filière ovine. L’organisation de ce 1er Salon National Professionnel du Sardi à Settat vient conforter la place de la région Casablanca-Settat comme la plus grande région d’élevage du mouton de race Sardi et le premier producteur national de viandes rouges, explique le ministère.

Cet événement se veut un espace d’échange pour les éleveurs et les professionnels du secteur. Il constitue aussi un espace d’information sur les progrès technologiques en matière de production animale au Maroc depuis le lancement du Plan Maroc Vert. Enfin, il représente une vitrine pour la promotion de l’élevage ovin notamment la race Sardi au niveau de cette région.

 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Une nouvelle plateforme de mise en relation entre élèves et employeurs

Article suivant

Volvo et Scandinavian Auto misent sur 2017