Economie

Oxford Business Group met en exergue les atouts du Maroc


Le Maroc est en train de devenir une passerelle importante pour le continent africain, et ce grâce à ses liens économiques étroits tissés avec l’Afrique, indique Oxford Business Group (OBG) dans son rapport 2015.

Bien que les pays européens demeurent les principaux partenaires commerciaux du Maroc, les échanges commerciaux du Royaume avec l’Afrique se sont beaucoup développés ces dernières années, souligne l’OBG dans son rapport. Quant à l’économie marocaine, elle connaît une croissance soutenue et ce, grâce en partie aux nouveaux marchés percés en Afrique subsaharienne.

Le document du cabinet britannique d’intelligence économique souligne par ailleurs que l’économie marocaine a bénéficié de l’investissement direct étranger (IDE) qui a plus que doublé depuis 2011, alors que l’augmentation de la valeur des exportations et la baisse des cours du pétrole ont permis au gouvernement de réduire le déficit commercial qui a chuté de 6,2% en 2014.

Selon les analystes de l’Oxford Business Group, le développement du réseau autoroutier, du transport ferroviaire et aérien a aussi stimulé l’activité commerciale qui s’est amplement intensifiée. Pour sa part, l’expansion du port de Tanger-Med devra permettre d’accueillir de nouvelles zones de gestion logistique qui faciliteront la manutention du fret. Egalement, d’après les experts du cabinet, la production manufacturière joue un rôle-clé dans l’économie du Royaume. Ce secteur, qui a connu une forte expansion due en partie à l’implantation d’entreprises étrangères, bénéficie de la proximité du pays des marchés africains en pleine croissance. Et le cabinet de préciser que la production manufacturière a augmenté d’environ 8% par an depuis 2012, affirmant que les performances de ce secteur se sont à la fois diversifiées et confortées par le soutien du gouvernement.

 

 
Article précédent

Miriem Bensalah Chaqroun, Présidente de la CGEM

Article suivant

Finance participative: Naissance d’une joint-venture maroco-malaisienne