Epidémie

Pandémie : la stratégie du Maroc convainc le FMI

Le Maroc est sur la bonne voie en ce qui concerne sa stratégie de gestion de la pandémie. Telle est la conclusion du Fonds monétaire international (FMI) à l’issue de ses consultations de 2020 avec le Maroc au titre de l’Article IV.


Le FMI estime, en effet, que la réactivité du gouvernement marocain a permis de contenir les retombées économiques de la pandémie de Covid-19. L’institution fait notamment remarquer que la résilience des paiements et la baisse des importations ont permis de contenir les besoins de financement extérieur du Maroc. Le Fonds table aussi sur une croissance de 4,5% en 2021 pour le Royaume, ajoutant que les réserves en devises restent largement au-dessus du niveau de l’année précédente grâce notamment au recours à la Ligne de précaution et de liquidité (LPL) en avril dernier, ainsi qu’à un plus grand accès au financement extérieur.

Lire aussi| Comité de veille économique : 5 nouveaux contrats-programmes signés à l’issue de la 11è réunion de travail

« Les banques ont jusqu’à présent navigué la récession plutôt bien, et le crédit a continué à augmenter en 2020, reflétant à la fois une réponse forte de la banque centrale, qui a amélioré les conditions (d’accès) aux liquidités et réduit les taux d’intérêt, outre les programmes de crédits garantis du gouvernement », se félicite le FMI. L’équipe du Fonds estime que la croissance du PIB est tombée de 7,2% en 2020 et s’attend à un rebond cette année de 4,5%, alors que les effets de la sécheresse et de la pandémie s’estompent et que la politique monétaire et budgétaire reste accommodante. De même, la reprise du tourisme et des revenus des exportations devraient conduire à une amélioration graduelle du déficit actuel, poursuivent les experts du FMI, ajoutant que cette perspective est assujettie à une incertitude exceptionnelle, avec beaucoup de risques liés à la référence de base selon l’évolution de la pandémie et les progrès au niveau du vaccin à la fois au Maroc et auprès de ses partenaires commerciaux.

Lire aussi| La startup Color fondée par un marocain accède au rang de « licorne »

Les membres du Conseil d’administration du FMI se sont accordés sur le fait que la politique budgétaire a soutenu de façon appropriée les ménages et les entreprises dans le contexte de la pandémie, aidée en cela par les contributions volontaires au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19. Ils saluent également les mesures exceptionnelles adoptées par Bank Al-Maghrib pour résorber l’impact de la pandémie sur les marchés financiers et l’économie réelle. Le document salue aussi les récents progrès en matière d’augmentation de la flexibilité du taux de change, tout en appelant à achever la transition vers un cadre prévu d’inflation cible pour renforcer la transmission de la politique monétaire. De même, le FMI exprime son soutien au plan des autorités marocaines visant à réformer les grandes entreprises publiques afin d’améliorer leur efficacité et gouvernance, tout en appuyant le développement du secteur privé.
Au niveau de l’élargissement du système de protection sociale, le Conseil d’administration du FMI a salué l’engagement des autorités pour rendre l’accès à la couverture plus équitable tout en améliorant le ciblage et en rationalisant les dépenses. S’agissant du recours à la LPL, le FMI estime que cette décision a permis d’apaiser les pressions financières extérieures et à maintenir les réserves à un niveau adéquat. Le Conseil d’administration a aussi salué la décision des autorités marocaines de racheter le montant emprunté dans le cadre de la LPL, estimant que cette décision rend inutile tout suivi post-programme.

 
Article précédent

Lawrence Randolph, nouveau Consul général des Etats-Unis à Casablanca, prend ses fonctions

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 1597 nouveaux cas, 448.678​​​​​​​​​​​​ au total, jeudi 7 janvier 2021 à 18 heures