Société

Parking : STOP aux gilets jaunes de Casablanca

Les Casablancais en ont ras-le-bol ! On les voit partout dans les rues et les ruelles de la capitale économique du Royaume, les gardiens de voiture ont envahi la ville avec leurs gilets jaunes, leur nombre se multiplient de plus en plus surtout pendant le mois sacré de Ramadan.


A côté des mosquées, des marchés, des banques et de nombreuses institutions publiques et privées, vous les trouvez par dizaines, quelqu’un vous arrête, chaque fois que vous conduisez votre voiture pour partir, afin de payer un service qu’il ne vous a pas offert à l’origine. Ils ont une loi spéciale: vous devez payer le prix du stationnement et de l’arrêt, sans qu’ils disposent d’une quelconque autorisation.

Un certain nombre de citoyens de divers quartiers de Casablanca ont déclaré que le secteur du gardiennage automobile de cette ville, éloigné de certains quartiers dont les rues sont surveillées par des entreprises de stationnement privées, souffre beaucoup des gilets jaunes, étant donné que leurs seule obsession est de collecter de l’argent pour un service qui n’existe pas.

A cet égard, le Conseil de la ville a installé des horodateurs au niveau des artères des quartiers de Mâarif, Anfa, Roches Noires, centre-ville et dans d’autres zones afin de réguler le problème de stationnement dans la métropole. Pourtant, les gardiens de voitures exagèrent et continuent à imposer leurs tarifs illégaux qui peuvent aller jusqu’à 20 DH par jour.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Programme gouvernemental : les principaux axes du bilan d'étape

Article suivant

Casablanca relance l’extension du réseau de vidéosurveillance