Culture

PATRIMOINE L’art gnaoui


Lors de la 17e édition du festival Gnaoua Musiques du Monde, pas moins de quarante maâlems se sont réunis sous la houlette de l’association Yerma formulant leur désir de voir l’art gnaoui inscrit dans le patrimoine culturel immatériel de l’humanité. « Cela constitue une démarche importante dans la constitution du dossier de candidature, car entériné par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, adopté par l’Unesco en 2003 et ratifié par le Maroc en 2006 ». La déléguée de l’association, Naila Tazi, précise que « cette réunion essentielle qui s’inscrit dans la suite et l’évolution d’un travail entamé il y a 17 ans avec le festival Gnaoua et depuis 2009 par l’association Yerma, nous permet aujourd’hui de franchir une nouvelle étape. ».

 
Article précédent

La CGI mise gros sur Casa Green Town

Article suivant

El Khalfi annonce une «loi Sapin»