Transport

Péages : ADM se met au télépaiement


ADM est en phase de test de son mode de paiement à distance. Au moyen d’un dispositif que l’on pourra se procurer dans le centre des Autoroutes du Maroc à Bouznika, et rechargeable par internet, les usagers n’auront bientôt plus besoin de passer par les files d’attentes dans les péages de la région de Casablanca, dans un premier temps, qui sera étendu au reste du pays. 

Autoroute du Maroc (ADM) se met à l’heure du paiement électronique. Le système, en vigueur depuis longtemps en Europe, doit être appliqué incessamment au Maroc. Cette première dans le pays devrait révolutionner les péages. La densification du réseau autoroutier nécessite un tel équipement, qui a pour but évident de fluidifier la circulation et par là même, de diminuer le temps d’attente aux gares de péage. Concrètement, le Télépéage permet d’acquitter  automatiquement et à distance le droit  de passage. Cela passe par la lecture électronique d’un badge “TAG”, installé sur le pare-brise de la voiture et relié  à une antenne spécifique. Le paiement se fait dès lors, automatiquement.  ADM a choisi de baptiser son badge “Jawaz”. “En déployant ce moyen de paiement sur son réseau autoroutier, ADM vise à améliorer la qualité de son service aux usagers, à fluidifier le trafic au niveau des gares de péage et à augmenter le débit de ces dernières. En outre et plus encore, un tel équipement permettra de limiter en conséquence le besoin en extension des grandes barrières de péage et les problèmes potentiels liés à l’expropriation. Augmenter le taux des transactions électroniques et réduire ainsi, le volume de gestion de la monnaie divisionnaire, est un autre avantage non négligeable”, justifie Autoroute du Maroc.  A terme, des télépéages sont prévus sur l’ensemble des gares de l’axe autoroutier. Pour son expérience pilote de ce mode de paiement des droits de péage, ADM a installé une première borne entre Kénitra et Berrechid, à l’exception des gares sur l’échangeur du contournement de Casablanca. Ces voies de télépéage sont encore en phase de test, mais devraient être mises en oeuvre, dans les prochains mois.  

Jawaz en phase de test 

“A son lancement, ce mode de paiement sera réservé dans un premier temps aux véhicules légers, avant son extension à l’ensemble des classes de véhicules. Il sera également étendu à tout le réseau autoroutier, et bien entendu, après évaluation de son fonctionnement sur le site pilote”, poursuivent les responsables d’ADM. Reste que le dispositif sera commercialisé lors de sa phase de lancement dans l’aire de service de Bouznika, Al Jazira. Le rechargement du dispositif sera possible à travers internet. A noter que pour ce qui est du paiement, le solde sera décompté à chaque passage, selon le montant débité. Pratiquement, il s’agira tout  simplement d’un abonnement, allié à un système de paiement à distance. 

Pour ce qui est du déploiement du dispositif, 18 voies de télépéage ont été installées et testées à Kénitra centre, Bouznika, Tit Mellil, l’Aéroport Mohammed V, Bouskoura ainsi que sur les échangeurs de Skhirat, Bouznika et Mohammedia. Dans une seconde phase, le télépéage sera généralisé à l’ensemble du réseau autoroutier, et en fonction du succès du dispositif auprès des usagers. Reste qu’en toute logique, ce seront les habitants de la périphérie de Casablanca, travaillant dans cette dernière ville, qui seront concernés dans un premier temps. La cible naturelle du dispositif sont les transporteurs, mais également les habitants qui voyagent souvent entre les villes et qui empruntent le réseau autoroutier. Les autres prendront le train.  

 
Article précédent

Aérien : RAM étoffe son réseau en Afrique

Article suivant

La CGI investit 600 MDH dans son projet Park-Anfa