Business

Perla : la course aux volumes n’est pas la priorité du groupe

Le groupe mise tout sur la qualité . Son objectif est de garder le contrôle du processus de construction pour mieux satisfaire ses clients.


Le groupe Perla Immobilier veut marquer de son empreinte le secteur de l’immobilier au Maroc. Contrairement aux autres groupes qui cherchent à s’agrandir, Perla, elle, a sa propre politique qui consacre la qualité et non pas la quantité. Preuve en est, le nombre de projets qu’a réalisé ce groupe créé en 1956 par la famille Benkirane reste nettement inférieur à ceux construits par les autres pionniers du secteur. «Il s’agit d’un choix que nous avons fait dès le premier jour», explique Omar Benkirane, directeur des projets du groupe Perla Immobilier. Il ajoute, «mon grand père Feu Haj Bensalem (fondateur du groupe) avait toujours comme principe de faire le mieux de ce qui se fait sur le marché en termes de qualité». Pour l’histoire, le premier projet de logement économique au Maroc a été réalisé par ce groupe discret. Il s’agit de la cité Jemaa au quartier Sbata. «Après plus de 50 ans ce projet de 30 000 logements est toujours en bon état», ajoute Omar Benkirane. Or, si Perla arrive à construire des bâtiments de qualité, ce n’est pas grâce à une baguette magique, mais plutôt à son process de gestion intégré. «Depuis la création de l’entreprise, nous évitons de surcharger, pour pouvoir contrôler la qualité du travail», confirme le directeur des projets. En d’autres termes, le groupe ne sous-traite pas ses travaux de construction. Du plan jusqu’aux livraisons, tout est effectué en interne. 

Coûts élevés et qualité irréprochable

Géré par Khalid Benkirane, un architecte de formation, ce groupe détient trois filiales, chacune d’elle est spécialisée dans un domaine. D’abord Saada menuiserie, qui fabrique les articles uniquement pour les projets du groupe. Puis Saada Bâtiment, qui comme son nom l’indique prend en charge tous les travaux de construction, et enfin Saada promotion, qui assure la promotion, la commercialisation et le service après vente des projets. Somme toute, «nous suivons tous le processus de construction, pour garder une qualité irréprochable. Certes cette démarche rend le coût de revient de nos projets plus cher et réduit notre marge de gain, mais malgré tout nous ne comptons pas changer de politique», déclare Benkirane. En effet, il est important de savoir que le top management de Perla, n’ambitionne pas de faire partie des top 5 des entrepreneurs immobiliers au Maroc. «Le développement passe généralement par la sous-traitance, pour cela nous comptons aller doucement et sûrement pour ne pas décevoir nos clients», explique-t-il. La volonté du groupe de garantir une meilleure qualité se traduit dans les constructions qu’il réalise. C’est le cas de son projet far Jnane Californie. Lancé en 2009, ce produit résidentiel de haut standing a transformé cette zone déserte en un centre-ville haut de gamme dans la région de Californie. Cette expérience, le groupe la reproduit dans la zone de Nouaceur, grâce au projet «la Perle de Nouaceur». «Il s’agit d’appartements haut-standing commercialisés à des prix du moyen-standing couplés à des solutions et facilités de financement offertes, en collaboration avec une banque de la place», conclut Omar Benkirane. 

 
Article précédent

Une justice trop lente

Article suivant

Domino's Pizza Maroc prend sa revanche !