Bourse

Les personnes morales marocaines maintiennent leur avance

2016 a été une année faste à la Bourse de Casablanca. En effet, après une longue période de performance atrophiée de léthargie, 2016 a donné du punch au marché boursier marocain qui a réalisé une performance exceptionnelle (+30,46%). Pour rappel, la Bourse avait profité de l’impact de l’amélioration des bénéfices des sociétés cotées en 2015 et de l’orientation favorable des plus grandes capitalisations « Big-Cap » au premier semestre de l’année, selon les spécialistes. « L’année 2016 a été plus que positive », se félicite d’ailleurs Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca qui a récemment publié son rapport annuel 2016. Quant aux profils des investisseurs ayant réalisé des transactions sur la Bourse de Casablanca en 2016, on remarque que 58% de ces transactions proviennent des personnes morales. Les OPCVM concentrent 21% des transactions. Les personnes morales étrangères, quant à elles, y ont participé à hauteur de 11% contre 0,2% pour les personnes physiques étrangères. De leur côté, les personnes physiques marocaines ont pris 7% et les réseaux bancaires ont représenté 3%. En ce qui concerne la répartition de la capitalisation boursière, le top 5 demeure toujours dominé par le secteur bancaire avec ses 33,8%, suivi par les télécoms (21,4%), le BTP et matériaux de construction (13,6%), l’agroalimentaire (4,6%) et l’assurance (4,3%). Rappelons que le volume des transactions enregistré sur le Marché Central Actions a totalisé 32 milliards de DH, contre 28,7 milliards de DH en 2015, soit une progression de 11,6%.


« Nous ne ménagerons pas d’efforts pour faire de 2017, une année encore plus positive », confie Karim Hajji. Par ailleurs, 2016 a été une année intense pour la place boursière casablancaise qui a poursuivi plusieurs chantiers, en vue d’accompagner l’évolution du marché financier et les acteurs économiques. Parmi les initiatives engagées, on note l’implémentation de la plateforme millennium. En effet, après plus de deux ans de travail, la Bourse de Casablanca a clôturé le projet New-Age, avec l’implémentation effective en août 2016 d’une nouvelle plateforme technologique. Cette plateforme, à la pointe de la technologie, regroupe une solution intégrée de cotation et de négociation (Millennium Exchange) et un outil de surveillance du marché (Millennium Surveillance). Ce nouvel outil technologique permet à la Bourse de Casablanca d’améliorer significativement ses services, à travers de nouvelles fonctionnalités qui mettent l’accent sur la transparence et la liquidité du marché, ainsi que la possibilité de traiter de nouveaux produits et instruments financiers, les Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI), les Bons du Trésor et les produits Dérivés. La Bourse de Casablanca a aussi appuyé sur l’accélérateur en ce qui concerne la promotion du marché. Ainsi, elle a multiplié ses actions pour promouvoir le marché à l’échelle nationale et internationale et à destination de cibles diverses, à travers l’organisation de plusieurs événements et la participation à d’importantes rencontres, souligne le top management de la Bourse dans son rapport 2016, ajoutant que toutes ces actions lui ont permis de maintenir une importante visibilité à l’international. Elle s’est également beaucoup impliquée dans le volet Education financière au cours de l’année écoulée en organisant plusieurs initiatives comme la mise en place d’une plateforme d’e-learning qui offre un package de formation « Blended Learning ». Cette année devrait permettre la poursuite de ces diverses initiatives en vue de les consolider.

 
Article précédent

Renault fête le million au Maroc !

Article suivant

Duel Aïchi/El Guerrab au second tour des législatives françaises