Immobilier de bureaux

Immobilier professionnel de Casablanca : bon cru en 2018

Le marché de l’immobilier professionnel de Casablanca a affiché une bonne performance au cours de l’année 2018. C’est ce qui ressort du bilan publié février dernier sur le sujet élaboré par le conseiller en immobilier américain JLL (Jones Lang LaSalle).


Après la publication du bilan 2018 JLL a réuni les professionnels afin de partager avec eux les nouvelles tendances annoncées dernièrement sur le marché de l’immobilier, tout particulièrement dans les secteurs du bureau et du retail.

Lire aussi : Immobilier : Mubawab.ma lance le « MeetUp Immobilier Digital »

Le leader du conseil en immobilier estime qu’en ce temps d’incertitude économique et de tensions géopolitiques internationales, le Maroc se libère, comme il est  bien défini parmi les plus gros capteurs d’IDE (Investissements Directs Etrangers) en Afrique. Dans cet environnement favorable, le marché de l’immobilier professionnel à Casablanca a enregistré de bons résultats au cours de l’année 2018, ce qui tend à démontrer qu’il a retrouvé son équilibre dans le marché.

Les bureaux sont désormais de véritables lieux de vie

La flexibilité, mobilité et bien être, c’est ce que demandent aujourd’hui les entreprises. Un développement spectaculaire du marché de l’immobilier de bureaux sur Casablanca pendant ces dernières années, ce qui démontre la volonté marquée des entreprises à améliorer le bien-être et la performance de leurs salariés qui engendre une demande croissante d’espaces de bureaux de qualité.

Soulignons aussi que les locataires investissent massivement dans des aménagements adaptés aux aspirations des nouvelles générations. Il est estimé qu’approximativement 5,1 millions de personnes dans le monde devraient travailler dans des espaces de coworking d’ici 2022 et que 30.000 sites de coworking devraient être actifs à cette date, afin de donner plus de place à l’esprit collaboratif.

Le secteur retail marocain passe à la 5ème vitesse

Les études de JLL relèvent l’impact des espaces de restauration sur le choix de la destination shopping : 40% des visiteurs sélectionnent leur centre commercial en fonction des restaurants présents sur les lieux. De plus, une bonne offre de restauration entraîne une augmentation de 15% des paiements réalisés pour le shopping, ainsi qu’une augmentation de 25% des ventes en général.

JLL estime donc une évolution des surfaces dédiées au commerce passant de 143.000 m² en 2018 à 275 000 m² en 2020. Le secteur du retail continue son développement pour accompagner les nouveaux modes de consommation. Les opérateurs et investisseurs du retail répondent à l’évolution de la demande des consommateurs en proposant de nouveaux parcs retail combinant shopping, restauration et loisirs.

L’ouverture du nouveau centre commercial à Casablanca « Marina Shopping » en est un bon exemple. Ce nouveau mall, qui a nécessité plus de 1,3 milliard de dirhams pour sa réalisation, comprend 147 boutiques sur 2 niveaux répartis sur des enseignes de services, de bricolage et d’équipement, de la maison, de sport, de prêt-à-porter (hommes, femmes, enfants), de beauté et d’accessoires, de bijoux, d’une food-court composée de 34 restaurants, d’un hypermarché Marjane, d’un espace SPA et bien-être et d’un espace loisirs  qui a lancer une immense demande auprès du marché de l’immobilier professionnel.

A noter que les années à venir devraient donc être marquées par des innovations importantes dans les secteurs  du bureau et retail à travers la création de nouveaux concepts tels que le coworking, les food halls, les dinnertainment, les magasins expérimentaux.

 
Article précédent

Royal Air Maroc : un chatbot Whatsapp pour mieux servir les clients

Article suivant

La Banque Populaire lance une nouvelle offre pour les jeunes