Business

Petites annonces : ces 3 sites qui cartonnent


 La concurrence n’a jamais été aussi rude dans le secteur des petites annonces !

Q

ui de ces trois, Maroc Annonces, Bikhir.ma ou Avito, finira premier  du marché? Une question à laquelle il sera difficile de répondre tant les trois affichent de grandes ambitions et mettent les moyens pour y arriver. «Notre arrivée sur le marché en juillet 2012 a bousculé l’ordre établi», avance, non sans fierté, Badr Bouslikhane, Business Development Manager Morocco à Avito. Bien que dernier à avoir intégré le marché, ses réalisations parlent pour lui. «Nous avons connu une croissance exponentielle en quelques mois», explique Badr Bouslikhane. 3,2 millions d’utilisateurs uniques par mois, 300.000 annonces mensuellement. «Pour vous illustrer ces chiffres, il s’agit de 6 fois le trafic du Morocco Mall», ajoute Badr Bouslikhane. Des chiffres qui donnent froid aux dos des concurrents, car réalisés en quelques mois à peine. Avito a réussi cette prouesse en misant sur la communication. Il a poussé la stratégie plus loin que les seules campagnes d’affichage ou radio en optant pour des spots télé. C’est le meilleur moyen pour toucher sa cible directement. «Nous avons l’ambition de devenir le 1er site d’annonces à tous les niveaux», résume le Development Manager Morocco d’Avito. Cependant, Avito n’aura pas la tâche facile car il a en face des concurrents de taille, dont notamment le pionnier marocain du secteur : Maroc Annonces. «En effet, la concurrence est de plus en plus grande mais nous nous portons bien», lâche Tajdine Filali, directeur général de Maroc annonces. Il ajoute, «cette concurrence nous a énormément apporté, car elle nous a permis de prouver notre valeur sur le marché».  Quand les nouveaux arrivants capitalisent sur des fonds importants et des campagnes de communication bien orchestrées, Maroc Annonces, lui capitalise sur ses 13 ans d’expérience sur le marché marocain et sur sa grande notoriété basée sur la confiance des utilisateurs. «8 internautes sur 10 connaissent Maroc annonces», avance Tajdine Filali. Et d’ajouter, «notre trafic est organique contrairement à nos concurrents, nous avons plus de 3000 annonces qualifiées/jours, un faible taux de rebond, 15à 17 pages consultées par visite contre 10 à 11 pour nos challengers». La guerre des chiffres n’en finit pas. Chacun avance les arguments qui font de lui un leader. Cependant, quand on s’intéresse de près aux chiffres liés à la stratégie de chacun, il devient plus difficile de soutirer les informations. «C’est confidentiel et stratégique», nous avance-t-on. Personne ne veut donner aux concurrents des informations aussi facilement. Pourtant, nous avons réussi à connaitre la stratégie des deux pour l’année 2013. Avito compte, dans un premier temps, proposer de nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience utilisateur. Deux nouveaux produits phares seront lancés avant la fin de l’année. Il s’agit des services à valeur ajoutée comme les annonces sponsorisées et les shop virtuels. «Ce dernier produit s’adresse à tous ceux qui veulent avoir une présence sur le net sans avoir les moyens en propre. Avito leur offre un espace privé dédié à leurs produits», explique Badr Bouslikhane qui nous confie par ailleurs, que le site commencera bientôt la commercialisation de son espace publicitaire. 

De son côté, Maroc Annonces ne dort pas sur ses lauriers. «Nous allons également investir dans le marketing et la communication en capitalisant sur notre notoriété et notre image», avance Tajdine Filali Directeur général de Maroc annonces. Et d’ajouter, «Nous sommes en négociation avec des investisseurs opérant dans ce domaine au niveau international». On n’en saura pas plus de la part du management de Maroc Annonces qui assure juste que le site lèvera bientôt des fonds. Ainsi, le pionnier marocain des petites annonces combattra à armes égales avec ses concurrents. La bataille des parts de marché ne fait que commencer !  

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Des lobbys et du lobbying

Article suivant

Société générale Maroc mise sur ses filiales