Equipements médicaux

Philips veut regagner des parts de marché


Equipements médicaux.  La filiale marocaine du groupe hollandais se met en ordre de bataille. Philips Maroc entend mettre les bouchées doubles pour regagner des parts de marché sur le segment des équipements médicaux. par Roland Amoussou

Le groupe hollandais veut renforcer sa présence sur le marché des équipements médicaux au Maroc. Pour ce faire, Philips entend mettre les bouchées doubles, afin de gagner des parts de marché dans les cinq prochaines années. Selon Eric Heutinck, le directeur général de Philips pour le Maghreb, plusieurs actions, d’ores et déjà prévues seront déployées sur le terrain et permettront d’aller au contact des clients. «Nous misons sur une approche directe avec le client. On a déjà une équipe sur place, composée de personnes qui sont déjà en contact avec des docteurs et des dirigeants de cliniques dans plusieurs villes. L’objectif est de faire connaître nos produits auprès de cette clientèle. Nous devons être très proches du client et écouter ses besoins», explique-t-il. Philips, un des leaders au niveau mondial en matière d’équipement médical, va faire du marketing un des points focaux de sa stratégie.

Croissance rapide et durable

Dans ce sens, Philips Maroc va doubler son effectif pour atteindre une centaine de collaborateurs dans le Royaume d’ici 2016. La filiale marocaine du groupe hollandais va également former ses collaborateurs (responsables Marketing, commerciaux…) pour être en phase avec ses objectifs. « Notre stratégie globale sur le continent africain s’articule autour de sept principaux pays, dont le Maroc. Il faut savoir que le marché marocain est très important pour nous en matière de healthcare. C’est vrai que nos positions en Afrique du sud et en Egypte sont plus renforcées dans ce sens, mais notre ambition dans les prochaines années est de donner du poids au Maroc aussi », soutient le directeur de Philips pour le Maghreb. Mais, le groupe doit faire face à la concurrence, notamment l’Américain General Electric (GE), ou encore l’Allemand Siemens. «La concurrence est une bonne chose dans un marché. Et nous sommes prêts à l’affronter», lâche un membre du top management. Notons que le géant hollandais s’est engagé à accroître de façon significative ses investissements au Maroc dans les prochaines années. L’ambition est de créer des conditions favorables à une croissance rapide et durable sur le marché marocain. «C’est pour cette raison que nous devons être agressifs sur le marché», conclut Eric Heutinck.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Consultant IT, entrepreneur entre le Maroc, les USA et le Mexique

Article suivant

La R&D, cheval de bataille des opérateurs sucriers