Interview

Pierre-Martin Bos, PDG du Groupe FCA Morocco : Nous avons à cœur de poursuivre le développement de nos marques

Challenge : Vous avez défini depuis votre arrivée, plusieurs orientations stratégiques quant au développement commercial de l’ensemble de vos marques à plus longue échéance. Pouvez-vous nous en dire plus ?    


Pierre-Martin Bos:Nous avons à cœur de poursuivre le développement de l’ensemble de nos marques au Maroc et d’accroître bien évidemment, nos parts de marché. Il va sans dire, que nous avons déjà une gamme de véhicules très appréciée au Maroc, de l’iconique Fiat et sa sœur de cœur l’Abarth, à la séduisante Alfa Romeo en passant par l’aventurière Jeep. Nos marques sont chargées en émotion, en aventure et en esthétique. Pour ce qui est de Fiat, nous capitalisons sur des modèles qui demeurent de réelles valeurs sûres dans leurs segments respectifs au rang desquels la 500 qui surfe toujours sur la vague du succès. Nous misons également sur la Panda, la Tipo dans ses versions Hatchback et berline, le SUV 500X et le Doblo qui demeure toujours une référence dans son segment. Par ailleurs, ma feuille de route parlait également de Fiat Professional, notre division automobile consacrée aux véhicules utilitaires légers, un pôle que je connais bien pour l’avoir dirigé anciennement. Fiat Professional revendique déjà à ce jour une belle performance, soit 10% de part de marché dans le Royaume. Mais nous pouvons encore élever notre niveau de jeu et accroître notre volume de ventes dans ce segment, sachant que nous disposons d’une gamme de véhicules très complète et particulièrement bien adaptée au marché automobile marocain. Elle s’enrichira d’ailleurs avec l’arrivée de nouvelles versions, dont celles du Fiat Ducato. Abarth, notre petite sportive de caractère, dispose d’un potentiel de séduction avéré. Nous mettrons plus l’accent sur toutes les possibilités de personnalisation des modèles de cette marque qui ne devraient pas laisser insensibles certains aficionados du genre. Alfa Romeo a également de très belles cartes à jouer avec notamment l’arrivée prochaine de modèles inédits, dont le Stelvio Quadrifoglio par exemple. S’agissant de Jeep, notre gamme de véhicules 4×2 et 4×4 est très étoffée et s’articule autour des nouveaux Renegade, Compass, Cherokee, en plus du Grand Cherokee et du Wrangler. 

Challenge : Déjà présent à Casablanca, l’un de vos partenaires, La Continentale, vient de prendre position à Dar Bouazza et prévoit par la suite de nouvelles ouvertures. Justement, quel bilan faites-vous du réseau de FCA Morocco ?  

Concrètement, la réussite de FCA Morocco ne peut se faire sans l’engagement du réseau. C’est extraordinaire d’avoir des partenaires qui, malgré un contexte économique difficile, nous font confiance et poursuivent leurs investissements dans le cadre de leur développement stratégique. Nous en sommes fiers, nous les soutenons, et aujourd’hui, nous remercions particulièrement la Continentale pour la qualité de ses showrooms et sa volonté de se développer à travers la ville de Casablanca et même en dehors. Pour l’instant, notre taux de couverture actuel atteint 94%, voire 98% pour les véhicules Premium avec une présence dans toutes les grandes villes. La capillarité ascendante du réseau continuera de progresser grâce à l’ouverture de plusieurs autres points de vente, dont El Jadida, Mohammedia et Salé, courant 2021. 

Challenge : Les véhicules à mobilité propre, qu’ils soient hybrides, hybrides rechargeables ou électriques émergent de plus en plus dans le paysage automobile marocain. Faut-il s’attendre à ce que vous investissiez, à travers certaines de vos marques, ce segment de véhicules dans un avenir proche ? 

Nous entendons figurer parmi les précurseurs en matière de véhicules hybrides rechargeables dans le Royaume. Ce sera le cas notamment avec Jeep qui a déjà déployé cette technologie sur les Compass, Renegade et depuis peu sur le Wrangler. Nous miserons également sur le tout électrique avec l’arrivée l’année prochaine de la 500e au Maroc. Nos clients attendent de nouvelles offres à travers des véhicules performants et écologiques, ce que Jeep et Fiat peuvent leur fournir. 

Challenge : Compte tenu de la crise sanitaire liée à la Covid-19 qui affecte nombre de secteurs économiques dans le monde, le marché automobile s’en est trouvé impacté. C’est le cas également dans le Royaume. Quel regard portez-vous sur la performance commerciale globale de vos marques à ce jour et comment envisagez-vous cette fin d’année 2020 ? 

Fort heureusement la reprise en juillet dernier, qui s’est accompagnée d’une palette de mesures préventives à destination de nos clients et de nos personnels, nous a été bénéfique. Les ventes ont tout de même bien redémarré, tant pour nous que pour l’ensemble du secteur, avec un trend haussier notamment en août et en septembre qui s’est poursuivi en octobre, malgré un contexte ambiant délicat. Nos clients sont présents, ils ont besoin de mobilité et, de ce point de vue, nous les accompagnons en leur proposant notamment des offres promotionnelles très attractives en plus d’une large gamme de véhicules qui répond à leurs attentes. Nous espérons que cette tendance haussière puisse se poursuivre jusqu’à la fin de l’exercice commercial 2020.

 
Article précédent

Mobilité internationale des étudiants marocains (3/5) : l’Allemagne et l’Espagne en force

Article suivant

Le coronavirus pourrait aggraver les acouphènes [Étude]