Election

PJD vs PAM et abstention: le suspense plane

 


 

14,5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes. Le PJD réussira t-il à grignoter des sièges au PAM à la Chambre des conseillers?  Les Marocains seront-ils moins nombreux à voter ? Eléments de réponses. 

 

                                               PJD vs PAM: Qui remportera la guerre ? 

Le scrutin d’aujourd’hui servira de test pour le PJD. Le parti au pouvoir veut asseoir sa position, et inverser le rapport de forces actuel en grignotant des sièges au PAM qui est majoritaire à la Chambre des conseillers avec 18,7 des sièges. A Tanger, le PJD compte notamment sur Bachir Abdellaoui pour arracher la mairie à Fouad El Omari, frère d’Ilyas El Omari, numéro 2 du PAM. A Casablanca,  Abdelaziz El Omari du PJD et ministre chargé des relations avec le parlement affronte Mustapha Bakkoury, secrétaire général du PAM. Abdelaziz El Omari fait partie des 12 ministres (dont 5 du PJD) qui veulent briguer le mandat de président de région. Benkirane a naturellement mené campagne en faveur de ses ministres Pjdistes en vantant le bilan « positif » de son gouvernement. Une approche adoptée notamment lors de son meeting électoral à Fès en soutien à son ministre en charge du Budget, Driss El Azami, qui se dispute la présidence de la région avec le secrétaire général de l’Istiqlal, Hamid Chabat. En confondant sa casquette de chef de gouvernement avec celle de patron du PJD, Benkirane avait d’ailleurs suscité l’ire de ses concurrents. 

                                                 L’abstention, cette grande inconnue

Une question hante tous les esprits: qu’en sera t-il du taux d’abstention? A priori, le taux de participation pourrait dépasser celui des communales de 2009 dans la mesure où le nombre d’inscrits sur les listes a légèrement augmenté par rapport à celui de 2009 (13,3 millions). Mais l’adoption de la carte d’identité nationale comme unique moyen de vote pourrait conduire à un repli de la participation à l’opération de vote. Avec la suppression de la carte d’électeur, les Marocains qui ne sont pas au fait des nouvelles technologies pourraient rater le rendez-vous électoral.  Car, rappelons-le,  ils doivent s’informer sur les bureaux de vote en envoyant un SMS au 2727, accompagné du numéro de la CIN ou en appelant le numéro vert 2727. Pour les électeurs plutôt « connectés », le ministère de l’Intérieur a innové en leur consacrant l’application mobile MonBV. Le  taux de participation estimé à 12h00 n’a pas dépassé les 12%. Ce qui remet déjà en question les ambitions de Benkirane qui table sur une  participation de 75%.

 
Article précédent

Saccage des urnes dans un douar de Rhamna

Article suivant

Les sites d'info des partis désactivés