Filière animaleFlash-eco

Pour le plein essor de la filière caméline !

L’étape Assa, chef-lieu de la province Assa-Zag, a été l’occasion pour la 6e « Caravane agricole Phosboucraâ » d’aller, ce jeudi 5 avril, à la rencontre des petits éleveurs et agriculteurs de la région.


Une initiative portée par le Groupe OCP et la Fondation Phosboucraa qui se sont associés pour apporter l’expérience et le savoir-faire de différents experts et partenaires en matière de conduite de l’élevage camelin, ainsi que la valorisation des produits dromadaire. Mohamed Rahou, qui s’est prononcé à la place de Hajbouha Zoubeir, vice présidente de la Fondation Phosboucraâ, a qualifié cette initiative de véritable succès: « Depuis son lancement, en 2015, cet événement aura permis d’accompagner quelque 1666 éleveurs lors des 5 escales de la caravane incluant Laayoune, Dakhla, guelmim, Es smara et Birgandouz. Ceci permet de libérer les potentiels importants de cette filière qui joue un rôle central dans le développement des régions du Sud ».

Le représentant du conseil provincial n’a pas manqué de rappeler ce potentiel en citant la vingtaine de projets programmés dans le but de faire émerger la filière caméline pour une enveloppe de 225 millions de dirhams sur une durée de 5 ans. En plus des stands institutionnels qui ont permis aux acteurs de la filière d’avoir accès aux informations dont ils ont besoin, l’étape Assa a offert aux multiples acteurs institutionnels, individuels et experts des possibilités d’échanges sur des questions ayant trait à la filière cameline notamment l’alimentation et la conduite des élevages camelins, les maladies du dromadaire et les méthodes de lutte contre ces pathologies, la valorisation de lait de chamelle et de la viande de dromadaire. Les experts ont à leur tour rendu compte de l’innovation pour améliorer toutes les chaînes de la filière.

Parmi les intervenants chargés de mener des exposés, on note la présence d’un expert australien, le Phd Rifaat Jassim, de l’université de Queensland, qui n’a pas manqué de commencer son intervention scientifique par le rappel du verset coranique « Ne considèrent-ils donc pas les chameaux comment ils ont été créés? », un animal que le créateur appelle à examiner soigneusement et sur lequel il faut réfléchir. À bon entendeur !

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Attijariwafa bank accompagne les écosystèmes donneurs d’ordres-fournisseurs

Article suivant

Résultats financiers : Risma maintient le cap