Agriculture

PLF 2021 : les agriculteurs fulminent

Les professionnels du monde agricole reprochent au gouvernement de ne pas avoir prise en compte leurs doléances dans le cadre du PLF 2021. La Comader et la FCA ont d’ores et déjà mis en place un lobby dont la mission est de convaincre les parlementaires à introduire des amendements au profit du secteur agricole dans le PLF 2021, actuellement dans le circuit législatif.  


Le gouvernement semble avoir réussi à se mettre les acteurs du monde agricole à dos. Ces derniers lui reprochent, en effet, d’avoir ignoré toutes les recommandations qu’ils ont formulées dans le cadre de l’élaboration du Projet de loi de finances 2021. Contactée par Challenge, la Confédération marocaine de l’Agriculture et du développement rural (COMADER) donne son point de vue sur la situation. « Le Comité de veille économique mis en place pour suivre l’évolution de la situation pendant la pandémie n’a pris aucune mesure en faveur de la profession agricole. Déjà aucune corporation du secteur agricole ne siège dans ce comité, même si le ministère de l’Agriculture y est représenté. Ni la Comader, ni les Chambres d’Agriculture ne sont représentées, alors qu’au niveau des autres secteurs comme l’industrie, il y a la CGEM, la fédération des chambres de commerce. Les produits Damane Oxygène ou encore Damane Relance ne concernent pas notre secteur et nous avons l’impression d’être écartés », confie Kamal Bennouna, Directeur de la Comader, ajoutant que les autorités se justifient en soulignant le fait que le secteur agricole a continué à fonctionner malgré la pandémie.

Lire aussi| Le groupe français Touax de nouveau dans le collimateur du fisc marocain

Selon la profession, tel n’est pas le cas puisque de nombreuses unités de conditionnement ont arrêté leurs activités à cause de la pandémie. « Du coup, les travailleurs, malgré qu’ils sont affiliés à la CNSS, sont au chômage et n’ont même pas bénéficié des 2000 DH comme les autres », fait remarquer le responsable de la Comader. Il va sans dire que toute cette situation nourrissait déjà l’ire des agriculteurs. Et, cerise sur le gâteau, le PLF 2021 est venu encore enfoncer le couteau dans la plaie. « Dans le cadre du PLF 2021, tous les présidents des 19 interprofessions réunies au sein de la Comader se sont concertés pendant le confinement pour dresser un état des lieux et surtout formuler des recommandations que nous avons soumises au ministère de l’Agriculture qui, à son tour, nous a mis en contact avec le Directeur général des impôts (DGI) pour présenter les différents points des recommandations et ce dernier a promis de faire un point complet au ministre des finances concernant les mesures essentielles à prendre », détaille Kamal Bennouna.

Lire aussi| PLF 2021. Comptes spéciaux du Trésor : une opacité résistante

« A notre grande surprise, aucune de nos 10 doléances n’a été prise en considération dans le PLF 2021. Nous nous attendions à ce qu’au moins 3 ou 4 points clés soient pris en compte, ne serait-ce que pour faire un geste favorable au secteur agricole. Mais rien du tout », déplore le directeur de la Comader. Les agriculteurs s’en remettent donc désormais aux parlementaires pour avoir gain de cause dans cette situation. Ainsi, la Fédération des chambres d’agriculture (FCA) et la Comader ont d’ores et déjà mis en place un lobbying dont la mission est de réussir à convaincre les députés d’introduire des amendements dans le PLF 2021 qui est déjà dans le circuit législatif. « Nous savons qu’il y a beaucoup de parlementaires et des conseillers qui sont très proches du monde agricole, et nous allons les sensibiliser et les convaincre de la nécessité et de la légitimité  de ces demandes. C’est notre seul espoir », conclut Kamal Bennouna.

 
Article précédent

Professeur Hassan Chelly : "La téléconsultation a été largement encouragée par les patients pour faire respecter le confinement"

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio