Economie

Plus de 2 millions de MRE attendus

Ramadan oblige, l’opération d’accueil des Marocains résidents à l’étranger «Marhaba 2013»  a débuté plus tôt qu’habituellement. 


L’opération Transit 2013 a démarré le 5 juin. Cette année, ce sont plus de 2 millions de MRE et 500 000 véhicules qui traverseront le Détroit vers leurs régions d’origine au Maroc. Pourtant, habituellement l’opération démarre le 15 juin. La date a été avancée pour ne pas faire coïncider les jours de plus forte affluence de l’opération avec les dates charnières du mois de Ramadan. «Nous entretenons avec nos homologues espagnols un contact permanent et constructif afin de garantir le succès de cette opération», souligne Khalid Zerouali, Gouverneur et directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur du Maroc. Des MRE qui affluent de très nombreux pays européens, si l’on s’en tient aux chiffres de 2012 : en effet, 40% d’entre eux proviennent de France, 18% d’Espagne, 12% de Belgique et 11% de Hollande. 

Des moyens tout azimut

Le dispositif sécuritaire mis en place par les autorités espagnoles mobilisera 7.000 agents des forces de l’ordre associés à leurs homologues de la police portuaire. Coté marocain, se joignent à ce dispositif les effectifs de la police, de la gendarmerie royale et de la protection civile. Au niveau maritime, une flotte composée d’une trentaine de navires effectue la liaison quotidienne entre les ports espagnols et marocains. Dans le détail, 16 bateaux  rallient Algésiras ou Tarifa côté espagnol aux ports de Tanger Med et de Tanger ville. D’autres ports viennent soutenir ce dispositif, dont celui de Sebta qui a mis en place une capacité supplémentaire de trois ou quatre bateaux quotidiennement, idem pour ceux de Nador et de Melilia. A ces derniers s’ajoutent des dessertes beaucoup plus longues reliant Tanger à Sète en France et Gênes en Italie. Le trafic aérien n’est pas oublié puisque nombreuses sont les dispositions mises sur pied par l’ONDA pour accompagner les MRE, notamment au niveau des aéroports de Casablanca, Oujda, Agadir et de Fès. Ce qui se traduit, entre autres, par le renforcement des agents d’aérogare, par la présence plus importante du personnel médical, par l’affichage des tarifs des moyens de transport assurant la liaison entre l’aéroport, le centre-ville de Casablanca et les autres villes du Royaume. Pour accompagner l’intensité du trafic maritime, aérien et routier, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mobilisé 17 espaces d’accueil et aires de repos. 

Par ailleurs, ce sont plus de 400 assistantes sociales, médecins, cadres paramédicaux et volontaires qui seront mobilisés pour assister et informer les MRE lors de leur périple du retour. L’accompagnement des voyageurs en termes de sensibilisation et d’information se fera également par la mise à disposition de guides rédigés en 7 langues : arabe, tifinagh, français, espagnol, italien, néerlandais et allemand… 

 
Article précédent

Déjà 9,5 millions de voyageurs pour le tram de Casa

Article suivant

Citroën au Maroc : Une égérie pour sa ligne DS