Pandémie

Plus de 20 millions d’années de vies perdues suite à la Covid-19 [Étude]

Plus de 20,5 millions d’années de vie ont été perdues à cause du Covid-19 dans le monde. C’est ce qui ressort de l’étude publiée dans Nature, qui a analysé à quel point les décès liés à la pandémie sont prématurés à travers 81 pays.


Les chercheurs ont calculé la différence entre l’âge d’un individu au moment de sa mort et son espérance de vie normale pour plus de 1,23 million de victimes de la Covid dans 81 pays dans le monde. L’analyse comprend tous les pays avec au moins 1 décès sur 4 lié au coronavirus couvrant au minimum les 9 premiers mois de la pandémie.

Lire aussi| Déclarer et payer l’impôt sont deux obligations distinctes

Selon cette étude, 20.507.518 années de vie ont été perdues à cause du Covid-19 parmi les 81 pays étudiés. En moyenne, chaque personne qui est morte du coronavirus a perdu 16 années de vie. Près de 45% de ces années perdues concernaient des personnes âgées de 55 à 75 ans. Les personnes âgées de plus de 75 ans représentaient 25% des années perdues, bien que la majorité des décès concerne cette tranche d’âge. Les personnes de moins de 55 ans représentaient environ 30% des années perdues.

Les années de vie perdues par pays et par tranche d’âge et par sexe.

L’étude souligne un impact plus prononcé chez les hommes, ils ont perdu 44% d’années de vie de plus que les femmes. Mais le rapport entre le nombre d’années de vies perdues chez les hommes et chez les femmes n’est pas le même dans tous les pays. Dans les pays à faibles revenus comme Cuba, la République dominicaine et le Pérou, les hommes ont perdu beaucoup plus d’années que les femmes, alors que dans les pays à revenus élevés comme la Finlande et le Canada, les chiffres sont relativement similaires entre les genres.

Lire aussi|Violation des droits des migrants et réfugiés sahraouis : les rapporteurs spéciaux de l’ONU adressent une communication au gouvernement algérien

L’étude a également déterminé que le coronavirus a réduit de façon considérable le nombre d’années de la durée de vie mondiale. Dans les pays très développés qui ont été fortement touchés par la pandémie, la recherche a montré que le nombre d’années de vie perdues à cause du Covid-19 pourrait être de 2 à 9 fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière.

 
Article précédent

Violation des droits des migrants et réfugiés sahraouis : les rapporteurs spéciaux de l'ONU adressent une communication au gouvernement algérien

Article suivant

Le virage antidémocratique