Flash-ecoInternational

Poutine vers un quatrième mandat présidentiel

Le président russe Vladimir Poutine, au pouvoir depuis dix-sept ans à la présidence (2000-2008 et depuis 2012) ou au poste de premier ministre (1999-2000 puis 2008-2012) de Russie, a remis mercredi 27 décembre 2017 devant les caméras de télévision, son dossier de candidature à la commission électorale centrale briguant un quatrième mandat présidentiel lors du scrutin fixé au 18 mars 2018.


Le président russe, qui a présenté son passeport au membre de la commission qui le recevait, a transmis un dossier contenant des documents qui ont été vérifiés, dont un justificatif de revenus. Si Vladimir Poutine, 65 ans, qui se présente en tant que candidat indépendant à l’élection du 18 mars 2018, remporte la victoire, son quatrième mandat le porterait au pouvoir jusqu’en 2024, un quart de siècle après avoir été désigné dauphin de l’ancien président russe Boris Eltsine.

Pour sa part, le leader de l’opposition russe Alexeï Navalny n’a pas obtenu, lundi 25 décembre, l’aval de la commission centrale des élections pour briguer la magistrature suprême de la Russie. Par douze voix sur treize et une abstention, la commission centrale des élections a jugé l’opposant russe inéligible en raison de sa condamnation dans le passé à une peine de prison avec sursis.

Jusqu’à présent, plusieurs personnalités ont officiellement déclaré leur intention d’être candidats au poste de président de la Fédération de Russie, dont Vladimir Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate de Russie (extrême droite), Grigory Yavlinski, fondateur du Parti libéral Yabloko et Maxim Suraikin, chef des communistes de Russie.

La présentatrice de télévision proche de l’opposition libérale Ksenia Sobchak, l’homme d’affaires Sergueï Polonski et la chanteuse et journaliste Katerina Gordon figurent aussi sur la liste des candidats à l’élection présidentielle de Russie. Guennadi Ziouganov, leader du Parti communiste russe, devrait, également, être admis à la course à la présidentielle de mars 2018.

 
Article précédent

L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie par l'OMS

Article suivant

Il fait l’actu : Mohamed Rabie Khlie, DG de l’ONCF