Premier Citizen Lab réussi du mouvement « Les citoyens »

Le mouvement associatif  « Les Citoyens » a organisé le vendredi 27 janvier 2017 INSIJAM, son premier Citizen Lab, au Studio des Arts Vivants de Casablanca. INSIJAM a pour objectif de mobiliser une diversité de participants des sphères politique, économique, culturelle, médiatique et de la société civile autour des enjeux du Mieux Vivre Ensemble et de trois problématiques clés que sont l’Education, la Croissance et l’Emploi, la Démocratie et les Droits de l’Homme. Conçu comme un laboratoire citoyen de réflexion et de recherche de solutions, INSIJAM s’organise en une réunion plénière suivie d’ateliers. Il s’agit là du premier grand événement public programmé dans le cadre du plan d’action de l’association Les Citoyens, mouvement à but non lucratif, non partisan et prônant des valeurs progressistes ancrées dans les traditions nationales, au service de la proposition d’un nouveau projet de société basé sur ses valeurs fondatrices : équité et égalité des chances, progrès, respect et tolérance. Les Citoyens se veut une force de proposition par l’élaboration d’études, force de mobilisation de la société civile et enfin force d’influence pour faire émerger des débats et participer à l’éveil des consciences.


L’événement s’est ouvert sur l’enquête vidéo réalisée par Nabil Ayouch. Fruit d’une centaine d’interviews menées dans plusieurs régions du Maroc auprès d’une diversité de populations, incluant les plus modestes. Ce film d’ouverture, qui s’attache à révéler leurs aspirations, leurs rêves, mais aussi leurs réelles difficultés, exprime l’optimisme qui anime encore beaucoup de nos concitoyens prenant en main leurs destinées mais aussi la vision presque désespérée de nombre de Marocains confrontés à une société qui semble paralysée.

Des workshops ont aussi été organisés avec la participation active d’invités sur les thèmes tels que la motivation des enseignants, l’empowerment et le leadership féminins, la démocratie participative au Maroc, l’entrepreneuriat comme réservoir d’emploi, la création des métiers alternatifs de demain par l’innovation sociale… L’objectif est de favoriser l’émergence d’idées pour l’élaboration de « livres blancs ». Mahi Binebine a ensuite animé un atelier qui a abordé ce que pourrait être une stratégie pour la culture, levier de développement pour le Maroc.

La journée s’est achevée par un cocktail de célébration animé par plusieurs intermèdes artistiques. Les jeunes virtuoses du projet social Mazaya, initié par la Fondation Ténor pour la Culture et les percussionnistes du groupe AfricaVibes, venus du centre culturel Les Etoiles de Sidi Moumen, ont ainsi clôturé cet événement.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le système de garantie des notaires prend forme

Article suivant

Le tchadien Moussa Faki Mahamat élu président de la commission de l’Union Africaine