Fiscalité

Premier semestre 2019 : les recettes fiscales en bonne forme

D’après la dernière publication des recettes fiscales de la DGI, les recettes fiscales totales brutes ont atteint, à fin juin 2019, 85.137 millions de dirhams, soit une réalisation de 49,3% des prévisions de la loi de Finances de l’année 2019, avec une croissance brute de + 5,7%.


Parmi ces recettes, ce sont surtout celles de la TVA à l’intérieur qui ont connu une hausse de + 8,4%, pour atteindre 20.274 millions de dirhams, suivies de celles de l’IR, avec + 6,4% (24 043 millions de dirhams) et de celles de l’IS, avec + 5,7% (28.894 millions de dirhams).

Les Droits d’Enregistrement et de Timbre continuent de connaître une quasi stagnation, reflétant ainsi le marasme continu du secteur immobilier, avec une légère hausse globale de + 1,8%, pour atteindre globalement 10.653 millions de dirhams. Mais, en réalité, la part des Droits d’Enregistrement stricto sensu a même connu une baisse de – 5,7%, au cours du 1er semestre 2019, par rapport au 1er semestre 2018, passant ainsi de 4.289 millions de dirhams à 4.043 MDH. Il en est de même des Droits de Timbre dont les recettes ont chuté de – 8%, pour la même période, passant de 1.186 millions de dirhams à 1.073 MDH.

Lire aussi : Parafiscalité : un lieu non visité par les Assises de la fiscalité

Cette double baisse a été compensée par la hausse des recettes de la Taxe spéciale sur les véhicules (hors Taxe à l’essieu), avec + 9,3%, soit 2.320 MDH à 2.536 MDH, et l’augmentation des recettes de la taxe sur les contrats d’assurance, avec + 10,5%, soit 1.672 MDH à 1.848 MDH, pour la même période.

Néanmoins, avec les remboursements de la TVA qui ont connu une croissance exceptionnelle de + 108,1%, pour atteindre 6.017 MDH, c’est-à-dire plus que le double du montant remboursé pendant la même période en 2018 (2.891 MDH), la croissance nette des recettes fiscales totales est ramenée à + 2,4%. Cette réinjection à forte dose du cash-flow dans les entreprises, surtout les entreprises exportatrices, devrait permettre aux bénéficiaires de disposer d’une meilleure santé financière, avec un impact positif sur l’ensemble de l’économie nationale.      

 
Article précédent

Casablanca : Realites lance un méga projet immobilier

Article suivant

Vidéo. Les fans de Fenerbahçe "expulsent" Nabil Dirar du match Bayern