Blog de Jamal Berraoui

Professionnel jusqu’au bout ( Par Jamal Berraoui )

Je suis convoqué par une citation directe au tribunal. C’est la première fois de ma carrière et de toute ma vie que je dois me présenter devant une cour. Je suis un justiciable comme les autres, je me présenterai, malgré mes problèmes de santé, à toutes les audiences et je prends l’engagement solennel de ne pas contester le verdict quel qu’il soit, de ne pas utiliser les recours de mon droit, par respect pour les juges.


Je suis poursuivi pour un dossier où j’ait tenté de révéler qu’il y a une mafia qui spolie les étrangers, mais pas uniquement, puisque même la ville de Casablanca en a été victime. Mustapha Him me réclame 5 Millions de dirhams. C’est un repris de justice en France, condamné pour trafic de stupéfiants. La justice marocaine, a estimé que les présomptions contre lui sont assez fortes pour lui imposer la détention provisoire dans le dossier d’une escroquerie immobilière. Je peux en prouver d’autres. Je suis le premier journaliste de l’histoire a qui un repris de justice réclame 5 Millions de dirhams en dommages, qu’il n’aura pas, parce que je n’ai aucun patrimoine.

Mais je suis droit dans mes bottes. Je ne comptais pas faire du sujet incriminé une croisade. C’est aux services, à la justice de museler les milliardaires du foncier vacant. Mais maintenant, puisque je dois me défendre, c’est une autre histoire. Je connais les méthodes, les individus concernés et une partie des biens volés.

Puisque ni les services, ni la justice ne veulent s’en préoccuper, malgré le tort porté à la crédibilité de mon pays, je vais m’en charger, pas en justicier mais en citoyen amoureux de sa patrie.

Mustapha Him a déclaré au juge d’instruction français qu’il travaillait pour la DST marocaine. De son propre aveu, c’est juste un indic et son « honneur » présumé vaudrait 5 Millions de dirhams. Un indic, juste un indic !

Il est mal, très mal, conseillé. Je ne chercherai aucun appui extérieur, aucune négociation, j’ai un dossier en béton. Je peux prouver devant le monde entier que la mafia spoliatrice existe, qu’il en est un membre, et j’ai une formation de juriste respectable. Ce procès sera le sien. Quand à ses conseillers, des larbins de Laâfoura, qui ont profité, honteusement, du scandaleux dossier du relogement, entre autres, ils viennent de gagner un ami. Je suis fidèle en amitié et tenace comme adversaire.

Je vais les charcuter devant l’opinion publique, en toute responsabilité, dans le respect des  règles fondatrices de mon métier, je le jure sur mon honneur, je le dois à ma mère.

 
Article précédent

Nouveauté Opel Insignia : Retour gagnant

Article suivant

Les ventes en mode rattrapage