Agriculture

Programme Al Moutmir: Bilan satisfaisant des plateformes de démonstration

Dans une démarche partenariale, le Groupe OCP et le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts ont mis en place, concrètement, une offre multiservices combinant innovation scientifique et technique.


Il s’agit de plateformes de démonstration et de vulgarisation sur le terrain, à travers des résultats concrets pour convaincre et faire adhérer les petits agriculteurs aux nouvelles méthodes. Science et agriculture forment ainsi un écosystème où les agriculteurs volontaires deviennent eux-mêmes des « ambassadeurs des bonnes pratiques ». Les petits agriculteurs deviennent ainsi l’anneau de propagation des initiatives innovatrices intégrées.

L’initiative Al Moutmir vise essentiellement des cultures répondant à une demande locale. Il s’agit des céréales, avec 38%, l’arboriculture avec 34%, le maraichage avec 16% et les légumineuses avec 12%. Au-delà des aspects purement scientifiques et techniques, la dimension sociologique permettant d’analyser et de comprendre le comportement des petits agriculteurs est aussi intégré. L’application digitale « Agritrial » permet la constitution de « gisements d’informations » mis à la disposition des écosystèmes scientifique, académique et économique et l’organisation de symposiums annuels dont le premier a été organisé, le 4 juillet 2019.

Lire aussi|Le HCP lance une plateforme de soutien scolaire

En 2019-2020, 4 000 plateformes ont été prévues. 449 agriculteurs bénéficiaires en ont bénéficié dans la filière maraichage, dans dix régions. 221 agriculteurs bénéficiaires  dans la filière céréales et légumineuses dans 6 régions, et 546 agriculteurs bénéficiaires dans la filière arboriculture fruitière. Dans les plateformes de démonstration des céréales, l’augmentation des rendements a été de 40% en grain et de 48% en paille. Pour les légumineuses, la hausse des rendements a été de 102% en grain et 71% en biomasse.

Les cultures maraichères ont connu une croissance de 4% à 100%. Les résultats ne sont pas seulement d’ordre quantitatif. La qualité est aussi au rendez-vous. Ainsi, pour l’olivier, une amélioration du poids du fruit de 27% a été enregistrée et pour le maraichage, les plateformes de démonstration ont enregistré une amélioration du calibre du fruit allant jusqu’à50%. Et in fine, c’est surtout l’impact positif sur les revenus des agriculteurs qui mérite d’être souligné. L’amélioration, à ce niveau, a été de 63% pour les céréales, de 122% pour les légumineuses, de 35% pour l’olivier et de 14% à 201% pour le maraichage.

 
Article précédent

Géopolitique : 35 millions 928 mille mercis, Majesté

Article suivant

Le PPS dévoile ses propositions de relance