Financement

Programme Intelaka : la dynamique est en marche

Société civile, secteur bancaire, Bank Al-Maghrib, ministère de l’Économie et des Finances et ministère de l’Intérieur ont organisé lundi, à Rabat, une rencontre avec les représentants des chambres professionnelles, des CRI, des banques et avec les agents d’autorité pour exposer et discuter le programme Intelaka.


Dans son intervention, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benachaâboun, a, en particulier, insisté sur le caractère intégré de la démarche d’appui adoptée pour le développement de l’entrepreneuriat, surtout la TPE, à travers le programme Intelaka.

En effet, le financement n’est qu’un levier parmi tant d’autres. Le développement de l’entrepreneuriat est conditionné par une amélioration de l’ensemble de l’écosystème dans lequel baignent les projets en gestation. Plus exactement, les mesures d’accompagnement définies sont multiples et visent à lever tous les obstacles et à contribuer ainsi  à l’émergence d’un contexte plus favorable devant mener vers une transformation structurelle, indispensable à l’émergence d’un modèle de développement inclusif. Ainsi, dans l’immédiat, il est certes question de répondre à des attentes urgentes sur la base d’une cartographie des offres, tout en agissant sur l’ensemble des facteurs favorables à l’acte d’entreprendre. A moyen terme, l’accumulation des expériences pratiques de terrain devra permettre d’alimenter l’élaboration d’une stratégie de l’entrepreneuriat pour consolider les acquis et rendre irréversible le processus d’appui actuellement entamé.

Pour sa part, le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a tenu à souligner l’importance et l’urgence de la formation au sein des banques pour opérationnaliser ce programme et instruire efficacement les projets qui leur sont soumis dans le cadre dudit programme. La présentation résumée du programme Intelaka a notamment permis de rappeler les avantages financiers prévus, les garanties offertes, et surtout les spécificités inhérentes au périmètres urbain et au périmètre rural.

Le débat a ensuite surtout permis de souligner l’adhésion totale des divers acteurs à ce chantier. Ainsi, à titre d’exemple, les agences régionales de la Banque Populaire ont déjà commencé à recevoir des milliers de demandes et ont donné un accord favorable à pas moins de 200 dossiers en moins de 2 semaines.  

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Nouveau BMW X6 : Le pionnier revient aux affaires

Article suivant

L’ONEE consacre plus de 2 milliards à la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima