Distinction

Quartz Africa Innovators 2019 : Deux marocaines primées

La cinquième édition de Quartz Africa Innovators 2019, qui s’est tenue en Afrique du sud, il y a quelques jours, a vu la consécration de deux Marocaines.


Il s’agit de Touria El Glaoui et de Aziza Chaouni, qui font partie de la trentaine de candidates primées lors de cet événement panafricain dédié à l’innovation. Le jury a, en effet, sélectionné Touria El Glaoui, très investie dans le renforcement de la place de l’art africain dans le monde, « car il a estimé qu’au cours de ces  dernières années, la demande d’art africain moderne et contemporain s’est accrue, avec notamment l’ouverture de nouveaux musées et galeries, la valorisation croissante des œuvres d’art et la multiplication des foires ».

Lire aussi : Prix National de la Qualité : voici les entreprises primées

Agée de 43 ans, Touria El Glaoui est la directrice et fondatrice de la Foire d’art contemporain africain 1-54, qui se déroule chaque année à Londres et à New York, puis depuis 2018 à Marrakech aussi. Depuis sa création en 2013, le salon a présenté des œuvres d’art de toute l’Afrique et de sa diaspora, apportant une visibilité indispensable à des artistes auparavant négligés. «Au-delà de la valeur monétaire de l’art, El Glaoui s’intéresse également beaucoup au récit transmis par l’art africain, aux politiques de représentation et à la valeur psychologique et sociale du travail de création. Comme elle l’a dit lors du rassemblement TED Global à Arusha en 2017. C’est vraiment à travers l’art que nous pouvons retrouver notre sens de l’agence et de l’autonomisation. C’est à travers l’art que nous pouvons vraiment raconter notre propre histoire », ont souligné les organisateurs de Quartz Africa Innovators.

La seconde marocaine qui a été primée pour ses travaux est architecte. Aziza Chaouni est la fondatrice de Chaouni Projects et enseigne également à l’Université de Toronto. « Sa thèse a porté sur sa ville natale surtout qu’elle a été marquée par la pollution de la rivière de la capitale spirituelle du Royaume. Sa thèse a évolué en projets, consacrant  ses recherches à trouver des solutions durables et à œuvrer pour la restauration de sites et monuments historiques dont l’ancienne bibliothèque al-Qarawiyyine de Fès (considérée comme la plus ancienne bibliothèque au monde) et le complexe thermal Sidi Harazem situé à la périphérie de la ville. Elle dirige actuellement une société de design et un laboratoire de recherche en conception de tourisme écologique à l’Université de Toronto », ont détaillé les organisateurs de l’événement. Pour rappel, cette 5ème édition de Quartz Africa Innovators a été placée sous le thème : Conduire le changement pour l’avenir de l’Afrique.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

BCP : L’acquisition de la banque internationale du Cameroun finalisée

Article suivant

Challenge #711