Blog de Jamal Berraoui

Quel intérêt ? par ( Jamal berraoui )

Le Maroc se met sur les rangs, à chaque fois, pour l’organisation de grands évènements sportifs internationaux. Après nos échecs répétés pour l’organisation de la Coupe du Monde de football, nous avons eu plusieurs lots de consolation, au niveau africain mais aussi international. 


Le « Mundialito des clubs » a été sauvé par la performance du Raja et la présence de son public, présence liée à la performance sportive. Rien ne nous assure le même relatif succès populaire cette année. Car, si nous avons hérité de cette compétition deux années de suite, c’est parce que les candidats à l’organisation ne se bousculent pas. 

Nous avons organisé le championnat d’Afrique et la Coupe intercontinentale en Athlétisme. L’organisation a été louée par les responsables à chaque fois, la FRMA a fait le boulot. Mais le stade de Marrakech était à chaque fois vide, malgré la présence de vedettes de niveau mondial. Les Marocains ne s’intéressent plus à l’athlétisme depuis que les sportifs nationaux ne brillent que par le scandale du dopage. Il en est ainsi dans d’autres sports où nous organisons des manifestations internationales sans public. 

Je sais bien que cette présence dans l’organisation d’événements est importante pour l’image du pays. A condition que ces événements soient médiatisés et qu’au moins le public marocain s’y intéresse. Ce n’est pas le cas. Rares sont les chaînes de grande audience qui s’y intéressent et seuls quelques adolescents se déplacent au stade.

Mawazine, le festival d’Essaouira ou encore Fès ont une couverture beaucoup plus large. A un moment, il faut se poser la question du coût. Les sponsors marocains, finiront par se lasser du sponsoring d’événements sans impact. Les étrangers ne sont là qu’en vertu d’accords avec les fédérations internationales. 

Encore une fois, ce ne sont pas les fédérations qui sont en cause. Elles font le lobbying nécessaire pour obtenir l’organisation et réussissent celles-ci. Mais, puisque le public sportif n’existe pas, nos stades sont toujours vides malgré la modicité des prix d’accès et les salaires des joueurs, il faut arrêter ce gâchis. 

A moins que la décision politique soit prise  d’organiser à perte tout ce que les autres ne veulent pas. A ce moment, il faudra que l’on nous explique où est l’intérêt ?

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L’application de la semaine : Free WhatsApp Recovery

Article suivant

Urbanisme : S.M. Le Roi lance un programme de 700 millions de dirhams