AutomobileFlash-eco

Qui est le constructeur chinois BYD qui s’installe au Maroc ?

Rare sont certainement les Marocains qui connaissent la marque BYD. Pourtant, le constructeur automobile chinois BYD, appuyé par le milliardaire américain Warren Buffett, a fait figure de pionnier de la voiture électrique avant le décollage de l’américain Tesla.


Il a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008, et dévoilé un an plus tard sa première voiture entièrement électrique, la e6 bien avant que Tesla n’entame, en 2012, les ventes de son Model S. Depuis, face à l’emblématique groupe californien, la firme chinoise creuse depuis son sillon et ne cache pas ses ambitions internationales. BYD est aujourd’hui présent dans une cinquantaine de pays dans le monde. Qui est alors ce constructeur chinois qui fabrique aujourd’hui des véhicules électriques : des autobus, des camions, des voitures et des chariots élévateurs ? Les plus attentifs ont déjà pu voir rouler un des 25 taxis BYD noirs à Zaventem, ou un bus 100% électrique à Schiphol, l’aéroport néerlandais. Il faut dire que des métropoles telles que Sao Paulo, Londres ou Rotterdam ont déjà intégré les véhicules de BYD au sein de leur flotte. Le groupe a livré son 10.000e bus en 2016. En Egypte également où il est implanté depuis quelques années, plus d’un tiers des taxis du Caire sont fabriqués par BYD. Pourtant, lorsque Wang Chuanfu lance BYD en 1995, il ne s’agit que de tenter, avec la bénédiction de l’Etat, de concurrencer les étrangers dans la fabrication de piles rechargeables pour téléphones mobiles. Aujourd’hui, BYD est le premier producteur chinois, et le plus importants au monde, de voitures électriques. Wang Chuanfu a donc construit son rêve : devenir un acteur mondial majeur dans l’électrique. Ce n’est pas un hasard si BYD a pour  acronyme : « Build Your Dreams » c’est-à-dire « construisez vos rêves ». Initialement spécialisé dans la production de batteries au lithium (premier producteur mondial), BYD a engagé dans les années 2000, une diversification dans l’automobile en 2003, lorsque qu’il a racheté la Tsinchuan Automobile Company, alors au bord de la faillite. Aujourd’hui, BYD est la quatrième marque automobile chinoise par le nombre de véhicules vendus. BYD dispose aujourd’hui d’un centre de R&D à Shanghaï, qui emploie 5000 personnes et s’est fait un point d’honneur d’intégrer toute la chaîne de production, de la carrosserie aux batteries. Fin 2008, Warren Buffet, sentant la bonne affaire, a apporté sa caution au projet en prenant 10 % du capital pour 230 millions de dollars.

Wang Chuanfu est aujourd’hui une des premières fortunes chinoises. Quatorze ans après avoir créé son entreprise, il contrôle la moitié du marché mondial des batteries de téléphone portable. Selon la presse internationale, l’histoire de ce roi mondial de la batterie est presque une fable.  Décrit comme taciturne et renfermé, Wang étudie la chimie et la métallurgie. Diplômé en 1987, ses professeurs tentent de le convaincre de se lancer dans la recherche fondamentale. Mais le chimiste est déjà décidé à fonder son entreprise de fabrication de batteries rechargeables. L’objectif déclaré de Wang Chuanfu est de devenir numéro 1 de l’automobile en Chine en 2020…. et du monde en 2030.

BYD, spécialiste des batteries au lithium fondé en 1995, s'était lancé à partir de 2003 dans l'industrie automobile, en anticipant très tôt l'essor des véhicules électriques.
BYD, spécialiste des batteries au lithium fondé en 1995, s’était lancé à partir de 2003 dans l’industrie automobile, en anticipant très tôt l’essor des véhicules électriques.
Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Who is the Chinese manufacturer BYD who is about to settle in Morocco?

Article suivant

Saâdeddine El Othmani est le nouveau SG du PJD