Actualités

Rabat capitale des cultures

Maquette du musée national d’archéologie et des sciences de la terre

Le projet lancé par Sa Majesté lundi 12 est historique. Il tend à faire de Rabat une lumière à l’horizon 2020. 


Moins de deux mois après le lancement du projet « Wessal Casablanca », cette fois-ci c’est à Rabat-Salé que le fonds « Wessal Capital » intervient. C’est la deuxième tranche, la plus ambitieuse d’un projet lancé en 2006 par Sa Majesté le Roi, autour du Bouregreg, sur les deux rives.

Cette fois, le concept de base est le développement culturel durable. S’étendant sur 110 hectares et nécessitant une enveloppe de 9 milliards de dirhams, il va changer le visage de la capitale, tout en s’appuyant sur son patrimoine qu’il tend à valoriser.

Le grand théâtre de Rabat retient l’attention en premier. Il s’agit en fait d’un complexe puisque au-delà de la salle principale qui offrira 1900 sièges, il y aura plusieurs salles à dimension plus réduite, des salons et des espaces verts, le tout avec une architecture qui respecte le patrimoine national.

Le projet prévoit aussi la création de plusieurs maisons de la culture offrant aux créateurs et au public des espaces de rencontres qui ne pourront que dynamiser l’activité culturelle et permettre la diffusion des arts et la sauvegarde de tous les patrimoines.

Maquette du grand théâtre de Rabat.

 Centré sur l’humain

Le projet prévoit aussi des espaces ludiques, de loisirs. L’ambition est d’offrir aux habitants et aux visiteurs un cadre de vie agréable avec une forte présence de la culture. Rabat, faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, il s’agit de valoriser cette appellation et d’en faire une ville lumière, où la culture est omniprésente. C’est ainsi qu’en plus des projets décrits plus haut, les deux rives offriront aussi des promenades thématiques aux visiteurs. C’est réellement l’être humain qui est au centre de ce projet.

Mais le développement économique n’est pas en reste. Des espaces seront réservés aux commerces en plusieurs lieux. Cent cinq mille mètres carrés seront réservés aux bureaux, espace qui jouira d’équipements ultramodernes et de services de haut niveau. Sa situation géographique est unique, lui offrant une vue panoramique sur les deux villes et leurs sites historiques, tout en étant entouré d’espaces verts. Un programme hôtelier viendra renforcer la capacité d’hébergement.

L’ambition touristique du projet se décline aussi par le projet de Marina qui offrira des infrastructures de haut niveau pour les plaisanciers. Il y est prévu des activités ouvertes aux habitants des deux villes et non seulement pour la clientèle de la Marina.

Enfin, un musée verra le jour autour de la thématique de l’archéologie et des sciences de la terre. Le projet « Wessal Bouregreg » devrait créer 12000 emplois directs et indirects. La même journée, plusieurs conventions entrant dans le cadre de la remise à niveau de Rabat portant l’enveloppe globale à 18 milliards de dirhams. C’est donc un quinquennat de grands travaux qui s’annonce sous l’intitulé « Rabat ville de lumière et capitale des cultures ».  

H.H.

 
Article précédent

Cannes : Et si l'Afrique décrochait la palme avec «Timbuktu»

Article suivant

Amnesty : Echec des pouvoirs publics